Sur le terrain, Agnès Buzyn motive les troupes dans "la meilleure ville du monde"

, modifié à
  • A
  • A
Il s'agit de la première campagne électorale menée par l'ancienne ministre de la Santé.
Il s'agit de la première campagne électorale menée par l'ancienne ministre de la Santé. © ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
Après le retrait surprise de Benjamin Griveaux, c'est Agnès Buzyn qui porte les couleurs de la majorité dans la course à la mairie de Paris. A un mois du scrutin et dans des conditions bien particulières, l'ancienne ministre de la Santé a donné le coup de départ de sa campagne dans un café parisien, dimanche soir, et tenté de remotiver les militants. 
REPORTAGE

Suite au retrait de Benjamin Griveaux à un mois du scrutin, c'est l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn qui entre en campagne pour la mairie de Paris. Elle a pour mission de représenter la majorité dans cette élection, en déjà en difficulté dans les sondages. Disposant d'un délai très court et devant défendre un programme qu'elle n'a pas écrit, elle a fait ses premiers pas en tant que candidate dimanche soir dans un café parisien. Elle a tenté de redonner espoir aux militants, marqués par la chute surprise de leur candidat

"La meilleure ville du monde"

C'est donc dans un café du IXème arrondissement parisien que l'ancienne ministre de la Santé a lancé sa campagne express pour la mairie de Paris, à moins d'un mois du scrutin. "Je suis née là, j'ai vécu là toute ma vie, j'y ai travaillé et élevé mes enfants", a déclaré Agnès Buzyn aux militants En Marche.

"J'ai envie d'être auprès des Parisiens pour régler les problèmes avec sérieux et détermination, et faire de cette ville ce qu'elle doit être : la meilleure ville du monde", a-t-elle poursuivi. Elle se lance pour gagner, c'est en tout cas le message qu'elle a voulu faire passer aux militants, qui retrouvent le sourire.

"C'est la bonne personne"

Agnès Buzyn représente une étincelle d'espoir, après la déflagration de l'affaire Griveaux. "Agnès Buzyn va être notre locomotive", lance un militant. Pour un autre, pas de doute, "C'est la bonne personne". "Elle a une réussite en tant que ministre", assure un des militants venu supporter la nouvelle candidate de la majorité. Pour l'un d'eux, ce délai très court n'est pas synonyme d'échec : "Les sondages ne sont pas très bons mais ne demandent qu'à remonter, en un mois de campagne c'est encore faisable".

Quatre semaines pour mener une campagne éclair, la première pour l'ancienne ministre. Un choix lourd et courageux selon son ancien collègue du gouvernement, Olivier Dussopt. "Circonstances exceptionnelles, réponse exceptionnelle", lance le secrétaire d'Etat. "La candidature d'Agnès est exceptionnelle. Par sa capacité à rassembler, à porter à nouveau cette aspiration et cette campagne, Agnès est la meilleure candidate", lance-t-il au micro d'Europe 1. 

Elle est la 17ème ministre à quitter le Gouvernement depuis le début du quinquennat. 

 

Découvrez "Démissions", l’histoire des démissions de ministres. Ce podcast imaginé par Olivier Duhamel est à écouter sur Apple PodcastsGoogle Podcasts et toutes vos plateformes préférées.

 

Europe 1
Par Jean-Gabriel Bourgeois, édité par Lucie de Perthuis