Les visages tuméfiés de Brigitte Macron et Michelle Obama placardés à Milan

, modifié à
  • A
  • A
Just because I am a woman Milan 2000x1000 AFP
© MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :
Les Milanais ont découvert, mercredi, d'étranges portraits dans les rues de leur ville. En effet, l'artiste AleXsandro Palombo a placardé des photos de femmes de notoriété publique tuméfiées pour alerter sur les violences faites aux femmes.

Les visages tuméfiés de Brigitte Macron et Michelle Obama placardés dans les rues de Milan. Une série d'affiches chocs signées de l'artiste italien AleXsandro Palombo visent à alerter sur le fléau des violences faites aux femmes. Cette "campagne d'art de rue" est baptisée "Just because I am a Woman" (Juste parce que je suis une femme).

Outre l'épouse du président français et l'ancienne "First lady", les affiches mettent en scène la chancelière allemande Angela Merkel, l'ex-candidate à la présidentielle américaine Hillary Clinton, la parlementaire démocrate américaine Alexandria Ocasio-Cortez, la cheffe de facto du gouvernement birman Aung San Suu Kyi et Sonia Gandhi, la présidente du parti du Congrès, la principale formation d'opposition en Inde.

"Illustrer le drame qui touche des millions de femmes"

En affichant ainsi les visages violentés de quelques-unes des plus importantes femmes de la scène politique mondiale, AleXsandro Palombo entend "illustrer le drame qui touche des millions de femmes dans le monde entier (...) dans le but de dénoncer, sensibiliser et obtenir une véritable réponse des institutions et de la politique", a expliqué son bureau de presse dans un communiqué.

Voir cette publication sur Instagram

"Just because I'm a woman" by aleXsandro Palombo - International Day for the Elimination of Violence against Women - Women protagonists of world politics as victims of gender violence - Chancellor Angela Merkel, Alexandria Ocasio-Cortez, Hillary Clinton, Michelle Obama, Brigitte Macron, Aung San Suu Kyi and Sonia Gandhi. - "Just because I'm a woman" I'm a victim of domestic violence - I get paid less - I’ve experienced genital mutilation - I do not have the right to dress as I want - I can't decide who I’m going to marry - I was raped ... Violence against women is a global issue that affects everyone, regardless of race, class or religion. - - - - - - - - - - - - - - - - - - #DomesticAbuse #DomesticViolence #violenceagainstwomen #violenciacontramulher #violence #violenzasulledonne #violenciadomestica #violenciadegenero #violenceconjugale #domesticviolencesurvivor #noustoutes #domesticviolenceawareness #WomenPower #Women #HumanRights #genderequality #Womenrights #WomanPower #michelleobama #hillaryclinton #angelamerkel #brigittemacron #violencesfaitesauxfemmes #Campaign #rapevictim #Feminism #Feminist #feminicidio #feminicidios #feminicide

Une publication partagée par aleXsandro Palombo (@alexsandropalombo) le

Sur chaque affiche, sous des visages portant des traces de coup et de strangulation, des phrases en anglais dénoncent la situation de nombreuses femmes à travers la planète : "Je suis victime de violence domestique, je suis payée moins, j'ai subi une mutilation génitale, je n'ai pas le droit de m'habiller comme je veux, je ne peux choisir qui je vais épouser, j'ai été violée".

Connu pour ses œuvres colorées et irrévérencieuses

"La violence contre les femmes est un problème mondial qui touche tout le monde sans distinction de race, de classe sociale ou de religion", soulignent encore les affiches. L'artiste contemporain et militant AleXsandro Palombo, 45 ans, est connu pour ses œuvres colorées et irrévérencieuses. Il utilise l'art satirique comme un moyen de sensibiliser et d'engager une réflexion sur des questions sociales et culturelles.

Parmi ses œuvres les plus importantes figurent "Disabled Disney Princesses" ("Les princesses handicapées de Disney") ou "The Simpsons Go To Auschwitz" ("Les Simpsons vont à Auschwitz").

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP