Les trois quarts des Français utilisent leur voiture pour aller au travail

, modifié à
  • A
  • A
La mise en place de l’indemnité kilométrique vélo ne semble pas avoir poussé les Français à utiliser davantage leur bicyclette pour se rendre au travail.
La mise en place de l’indemnité kilométrique vélo ne semble pas avoir poussé les Français à utiliser davantage leur bicyclette pour se rendre au travail. © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
L’utilisation des transports en commun pour effectuer le trajet domicile-travail reste une particularité des zones urbaines, notamment en région parisienne, selon une enquête Ipsos publiée mercredi par Le Parisien.

Les Français restent très largement dépendants de leur véhicule pour se rendre au travail. Alors que les sénateurs se penchent actuellement sur la loi Mobilité, supposée favoriser le développement du transport écolo, une étude Ipsos pour Vinci Autoroutes*, publiée mercredi par Le Parisien, révèle que 75% des travailleurs utilisent encore leur propre voiture pour se rendre chaque jour au travail.

Les transports en commun sont très peu utilisés pour le trajet domicile-travail, à en croire ce sondage. Seuls 9% des travailleurs disent utiliser le bus, et 7% le métro. Le covoiturage ne concerne que 4% des Français, à égalité avec le train (5% pour le RER). Enfin, trois ans après la mise en place de l’indemnité kilométrique vélo, dispositif qui vise à favoriser ce mode de déplacement, seuls 6% des Français utilisent leur bicyclette pour se rendre au bureau (un chiffre qui inclue également la trottinette et l’overboard comme moyen de transport).

Les transports en commun encore trop peu développés en région

Dans le détail, l’utilisation des transports en commun pour aller au travail est très majoritairement francilienne : "64% des Parisiens utilisent les transports en commun, 58% des banlieusards de petites couronne, alors que le taux tombe à 15% dans les villes de province", note auprès du quotidien francilien Amandine Laman, responsable de cette étude.

Enfin, dans les zones rurales le développement des transports en commun est jugé insuffisant et largement vécu comme une punition par les sondés. 66% des Français qui résident à la campagne considèrent ainsi qu’il s’agit d’une entrave à l’obtention d’un travail à la mesure de leurs qualifications.

*Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 4.000 personnes représentatif de la population française active, âgée de 18 ans et plus, interrogées sur Internet du 18 au 30 octobre 2018.