Le téléphérique de Brest reprend du service avec une seule cabine

  • A
  • A
La construction d'une nouvelle cabine pourrait nécessiter entre six et neuf mois, selon le constructeur. © AFP
Partagez sur :

Une des deux cabines avait chuté de trois mètres de haut, sans faire de blessé, le 10 août lors de travaux de maintenance. L'habitacle a été endommagé et est hors d'usage.

Le téléphérique de Brest a repris du service vendredi avec une seule cabine après la chute mi-août, lors d'une opération de maintenance, de la seconde, a annoncé Kéolis Brest, l'exploitant du réseau de transports en commun de l'agglomération. "En concertation avec les services de l'Etat, l'exploitation du téléphérique reprend à 12h30 aujourd'hui", a simplement indiqué l'exploitant dans un communiqué.

Une fréquence réduite. Il a précisé qu'avec une seule cabine, la fréquence serait "réduite". Les "enquêtes et expertises sont toujours en cours" pour déterminer les causes de la chute de la cabine, a-t-il en outre ajouté.

Une cabine avait chuté. Une des deux cabines avait chuté de trois mètres de haut, sans faire de blessé, le 10 août lors de travaux de maintenance. L'habitacle a été endommagé et est hors d'usage. Cette opération de manutention avait été confiée par l'exploitant au constructeur du téléphérique, le groupe Bartholet Maschinenbau Flums (BMF), spécialisé dans les remontées mécaniques et les parcs d'attractions. La cabine avait heurté le sol, au niveau de la station des Capucins, alors qu'elle était en train d'être descendue de son support.

Six à neuf mois pour une nouvelle cabine. La construction d'une nouvelle cabine pourrait nécessiter entre six et neuf mois, selon le constructeur. Le téléphérique de Brest, le premier en zone urbaine de l'Hexagone, subissait depuis le 7 août sa première maintenance annuelle. L'opération devait durer jusqu'au 18 août.