Le sous-marin La Minerve retrouvé : la fin d'"une vie d'attente" pour les familles

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Cinq mois après la reprise des recherches, le sous-marin La Minerve, disparu en juillet 1968, a été retrouvé au large de Toulon. La veuve d'un sous-marin témoigne sur notre antenne.
RÉACTION

C'est la fin d'un mystère vieux de plus de 50 ans : la ministre des Armées Florence Parly a annoncé lundi matin que l'épave du sous-marin La Minerve avait été retrouvée au large de Toulon, à 45 km des côtes, par 2.300 mètres de fond. 

Une veuve "persuadée" que La Minerve serait localisée

Le voile a pu être levé sur cette énigme grâce à un gros travail de la marine française, qui avait repris les recherches au mois de février, 49 ans après la disparition du sous-marin, le 27 janvier 1968. Dans cette quête, la marine a été aidée par l'Ifremer depuis début juillet et par un navire américain spécialisé dans la recherche d'épaves arrivé sur les lieux il y a cinq jours. Cela a permis de retrouver ce sous-marin en trois morceaux distincts, identifiés formellement par les lettres "MIN", filmées par des appareils sous-marins sur l'un de ces morceaux.

" Ces 50 ans d'attente sont quand même long. Ne pas avoir d'informations, de raisons, de lieux… "

Pour les familles, qui attendaient des explications depuis des années, l'émotion est immense. "J'étais persuadée que la Minerve serait localisée, c'était certain pour moi", confie au micro d'Europe 1 Thérèse Scheirmann-Descamps, veuve de l'un des sous-mariniers, Jules, qui avait 29 ans au moment du naufrage. "Ces 50 ans d'attente sont quand même long. Ne pas avoir d'informations, de raisons, de lieux… C'est une vie d'attente."

"Ils ont une sépulture, enfin"

"Le fait qu'on l'ait retrouvé m'apaise", poursuit celle qui avait 25 ans au moment du naufrage. "Mes enfants et moi allons pouvoir faire notre deuil et rendre un dernier hommage, aller sur les lieux, faire une cérémonie et se dire qu'ils sont là. Ils ont une sépulture, enfin."

Désormais, Thérèse et les autres familles des disparus attendent de savoir comment La Minerve et ses 800 tonnes ont pu couler et finir par imploser sous la pression. Avarie des deux barres arrière, collision avec un bateau, explosion d'un missile, d'une torpille, accident du tube d'aération… De multiples causes avaient été avancées pour expliquer l'accident. Lundi, en milieu de journée, aucune précision n'a été donnée sur l'origine de cette disparition.

Europe 1
Par Théo Maneval, édité par Thibaud Le Meneec