Le Défenseur des droits demande la "suspension" de l'usage des lanceurs de balle de défense

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Jacques Toubon a demandé jeudi "la suspension" de l'usage des lanceurs de balles de défense utilisés par les forces de l'ordre notamment lors des manifestations de "gilets jaunes".

Il estime que ces armes dites "de force intermédiaire" sont "dangereuses". Jeudi, le Défenseur des droits Jacques Toubon a demandé "la suspension" de l'usage des lanceurs de balles de défense (LBD), utilisés par les forces de l'ordre notamment lors des manifestations de "gilets jaunes".

"Annulons le risque qui existe de dangerosité de ces armes en suspendant leur utilisation", a déclaré Jacques Toubon en marge de la présentation à la presse d'un rapport, précisant que sa proposition vise à "prévenir plutôt que soigner".

Ces armes au cœur de polémiques. L'utilisation de ces armes, notamment le LBD 40x46, est au cœur de polémiques ces dernières semaines après que de nombreux manifestants ont été blessés, parfois grièvement au visage, lors des rassemblements de "gilets jaunes". Jacques Toubon avait déjà préconisé, dans un rapport remis le 10 janvier 2018, l'interdiction de l'usage des lanceurs de balle de défense (LBD) dans le cadre du maintien de l'ordre en raison de leur "dangerosité" et des "risques disproportionnés" qu'ils font courir.