Le budget des vacances d’été en hausse grâce à une "amélioration du pouvoir d'achat"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Selon une étude relevée par Europe 1 jeudi, le budget des vacances d’été des Français est en hausse cet été, notamment grâce à une amélioration du pouvoir d’achat.
INTERVIEW

Le budget des vacances d’été des Français est en nette hausse cette année. Selon une étude dévoilée par Europe 1 jeudi, les Français comptent dépenser 1.502 euros en moyenne par foyer pour leurs vacances estivales. Un budget qui n’a pas été aussi élevé depuis huit ans. "Les Français qui partent dans un hébergement payant, que ce soit l'hôtel ou le camping, ont un budget en hausse cette année, de 7% par rapport à 2018", souligne sur Europe 1 Didier Arino, le directeur du cabinet Protourisme à l’origine de cette étude.

"Ce qui se cache derrière ces chiffres, c’est une légère baisse du chômage et une augmentation du pouvoir d’achat. Et on le retrouve directement dans le tourisme", explique-t-il au micro de Matthieu Belliard . "Quand les Français ont la possibilité de partir plus en vacances, ils le font. C’est un besoin vital !"

En France, des destinations à thèmes

Cet été, les Français "envisagent de partir dix jours" en moyenne, ajoute Didier Arino. En tête du classement des destinations prisées : l’Espagne, l’Italie, le Portugal, ainsi que les pays du Maghreb. "L’Espagne est un peu en baisse dans les volumes cette année, au profit du Maghreb - le Maroc, la Tunisie -, mais aussi la Turquie. Ces destinations ont un bon rapport qualité-prix, et il y a aussi moins la peur du risque terroriste", note le directeur du cabinet spécialisé dans les études sur le tourisme.

 

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Si les destinations internationales progressent cette année, les destinations françaises restent privilégiées, comme la Bretagne, le sud de la façade atlantique ou encore l’Aude. "Ce sont les thématiques qui fonctionnent très bien aussi, comme l’oenotourisme dans le Bordelais et le Jura, mais aussi les parcs à thèmes", relève Didier Arino.

Des vacances non sans sacrifice

Toutefois, si 66% des Français partent en vacances à l’année, un tiers reste donc sur son lieu de résidence principale. "Pour des raisons budgétaires majoritairement, mais aussi professionnelles ou de santé", détaille Didier Arino.

Et même parmi ceux qui arrivent à s’offrir des vacances, certains le font au prix de sacrifices financiers : "10% font des emprunts pour aller en vacances, ce n’est pas anodin. Il y a ceux aussi qui cherchent les formules au meilleur prix". De même, de plus en plus de Français partent en dehors de la haute saison, aux mois de juin et septembre, lorsque les tarifs sont à la baisse.