EXCLUSIF - L’aumônier des sapeurs-pompiers raconte comment il a sauvé la couronne d’épines du Christ de Notre-Dame

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Jean-Marc Fournier, aumônier des sapeurs-pompiers de Paris, a contribué à la sauvegarde de la couronne d'épines du Christ, dans la cathédrale Notre-Dame, alors que celle-ci était en feu lundi soir. Il a raconté son geste au micro de Matthieu Belliard, mercredi soir, sur Europe 1.
EXCLUSIF

C’est un geste héroïque qu’a accompli le père Jean-Marc Fournier : il a sauvé la couronne d’épines du Christ, relique considérée comme un joyau de la chrétienté, lors de l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris dans la nuit de lundi à mardi.

Aumônier des sapeurs-pompiers de Paris, le père Fournier a été mobilisé sur l’incendie de la cathédrale lorsque celui-ci s'est déclaré. "J’ai enfilé ma tenue de feu et me suis précipité pour me mettre à disposition du commandement des opérations de secours et voir comment je pouvais apporter mon aide", a-t-il raconté sur Europe 1 mercredi.

"Des pluies de cendres, de flammèches, des tas incandescents"

Lorsqu’il est entré dans la cathédrale en feu, Jean-Marc Fournier confie avoir vu ses émotions "démultipliées". "C’est à la fois de la tranquillité, qui a toujours existé dans cette cathédrale, et en même temps une vision apocalyptique qui se manifestent devant nos yeux. Ce sont des pluies de cendres, de flammèches, et puis des tas incandescents devant chacun des deux autels", décrit-il au micro de Matthieu Belliard.

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

L’aumônier militaire, qui a connu la guerre en Afghanistan, les attaques du Bataclan et de l’Hyper Casher, a ainsi pénétré dans la cathédrale avec une équipe d’une dizaine de pompiers dédiée à sauver le patrimoine culturelle de la cathédrale : des peintures, les garnitures d’autels ou encore le mobilier. Et, en premier lieu, la sainte couronne portée par le Christ avant sa crucifixion : "C’était un peu dans l’esprit de tout le monde (…) On sait bien que c’est un bien très précieux et tout le monde avait à l’esprit le sauvetage de ce bien, qui n’appartient pas seulement aux chrétiens et aux catholiques de Paris ou de France mais à l’ensemble de l’humanité", explique le père Fournier.

Six cents hommes et femmes pompiers mobilisés 

Pour sauver la couronne d’épines, les pompiers ont dû briser une vitre qui renfermait un coffre, et récupérer les clés de ce coffre qui contenait la relique. Une fois la couronne récupérée, elle a été mise sous la protection de la préfecture de police puis du ministère de la Culture.

En dépit de son geste héroïque, Jean-Marc Fournier reste humble et s'en remet à un travail d'équipe : "Quand on dit que je l’ai sauvée, c’est un peu extrême comme terme. Ce sont au maximum de l’engagement 600 hommes et femmes des pompiers de Paris qui ont été engagés et ce sont eux qui ont sauvé ce qui a été sauvé."

Europe 1
Par Mathilde Belin