LA QUESTION SEXO - Handicapé, j'appréhende de faire des rencontres, comment faire ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Dans "Sans Rendez-vous" Catherine Blanc répond à Adam, un auditeur né sans jambe droite et bloqué par son handicap quand il s'agit de faire de nouvelles rencontres. Pour la sexologue et psychanalyste, il doit arrêter les applications de rencontre et se concentrer sur les rencontres dans la vraie vie, où l'on passe plus facilement outre le handicap. 

Trouver l'âme-sœur est une tâche ardue mais elle peut l'être l'encore plus pour les personnes qui souffrent d'un handicap. C'est en tout cas ce que ressent Adam, 20 ans, un auditeur né sans jambe droite qui, bien qu'inscrit sur des applications de rencontre, n'arrive presque jamais à franchir le pas. Un blocage dû à son handicap : il a "peur que la personne ne [le] juge". Dans "Sans Rendez-vous", la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc lui conseille de privilégier les rencontres dans la vraie vie. En effet, cela permet de passer plus facilement outre le handicap et de faire intervenir d'autres éléments dans la séduction.

La question d'Adam, 20 ans

J'ai une prothèse de jambe, je suis né sans jambe droite, et j'ai vachement de mal à rencontrer des filles à cause de ça. Je me suis inscrit sur des applis de rencontres mais je n'arrive jamais à faire de rencontre parce que j'ai peur que la personne me juge. Avez-vous des conseils ? 

La réponse de Catherine Blanc

Vous imaginez bien que même quand on a ses deux jambes, les choses sont compliquées pour faire sa place dans la société, parce qu'on s'évalue en permanence par rapport aux autres. Donc évidemment, lorsque l'on est atteint d'un handicap visible, avec tout ce que cela attire de curiosité ou au contraire de compassion exagérée, c'est difficile de se sentir comme un homme capable de séduire. Mais souvent, les gens qui sont handicapés ont aussi des ressorts incroyables, car ils sont vite remis en question de façon très appuyée par la société. 

D'autant que dans notre société actuelle, où les rencontres se font via des applications, la chose n'est pas forcément plus aisée. Dans la vraie vie quand vous rencontrez des gens, vous les aimez pour ce qu'ils sont et vous passez outre le handicap. Mais sur un écran, où l'on a tendance à plus fantasmer, cela devient beaucoup plus compliqué.

J'ai travaillé plusieurs fois avec des gens qui avaient un handicap et il faut beaucoup de force pour pouvoir se dire que l'on est apte [à la séduction]. Le distanciel n'est pas le plus approprié car la présence permet de voir que vous êtes capable malgré tout, et cela peut devenir particulièrement touchant. Évidemment, tout le monde ne sera pas touché par cette force. Mais le but n'est pas de plaire à tout le monde, puisque de toute façon ce n'est pas possible.

Donc Adam doit éviter les applications de rencontres ?

C'est difficile, mais je pense effectivement que le mieux est de pouvoir rencontrer les gens, les voir évoluer. Sinon, il doit spécifier son handicap sur l'application de rencontre, tout en indiquant qu'il est tout à fait capable de faire telle ou telle chose.

Adam doit-il faire un travail sur lui pour retrouver sa confiance en lui ?

Oui, il peut faire un travail. Mais celui-ci n'est pas forcément psychologique. Cela peut consister à se prouver sa compétence dans la vie de tous les jours, pour avoir une idée forte de soi. Mais il doit garder en tête que souvent, le mépris ou la difficulté de s'engager pour une femme face à un homme comme cela, est une idée narcissique de soi dans le regard de la société. Donc il faut qu'Adam réalise que c'est ça la difficulté pour qu'il puisse passer outre.

Europe 1
Par Catherine Blanc