La fin des coquelicots ? Pourquoi les plantes messicoles sont en danger

  • A
  • A
Coquelicot 1:17
Le coqulicot fait partie des plantes messicoles. © Pixabay
Partagez sur :
Elles colorent habituellement les champs de céréales mais sont désormais en danger. À l'occasion de la journée mondiale de la biodiversité ce samedi, Europe 1 se penche sur l'avenir des messicoles, ces coquelicots, bleuets et autres plantes similaires menacées par l'épandage de pesticides pour des raisons agricoles.

Ce sont les coquelicots, les bleuets ou encore la camomille… Les plantes messicoles, ces plantes qui poussent dans les champs de céréales au rythme des cultures, sont aujourd'hui menacées par l’utilisation des pesticides. À l'occasion de la journée mondiale de la biodiversité ce samedi, Europe 1 s'intéresse au destin de ces fleurs dont la floraison est un spectacle habituel des campagnes françaises.

Les herbicides et la disparition des haies mis en cause

Pour combien de temps encore ? Car ces plantes aux multiples vertus - elles sont riches en nectar et pollen pour les insectes et ont des vertus médicinales - sont en train de disparaître, comme l'explique Anna Cohen, chargée de mission sur l'agriculture chez France nature environnement, la fédération française des associations de protection de la nature et de l'environnement, samedi sur Europe 1.

"Avec la disparition des haies et des bordures ainsi que l'agrandissement des parcelles, on a vu une forte régression des messicoles dans les champs", indique-t-elle. "Après, la raison principale, c'est l'emploi des herbicides. Les herbicides détruisent dès la germination la plante et donc il n'y a plus de possibilité pour les messicoles d'être présentes dans les champs."

Les citoyens peuvent planter des graines de messicoles

Du côté des agriculteurs, la seule solution pour enrayer cette disparition est d'arrêter d'utiliser des pesticides, ce que font les agriculteurs en bio. À leur échelle, les citoyens peuvent aussi agir en plantant de petites graines. Il faut le faire, si possible, avec des graines adaptées aux conditions climatiques locales.

Europe 1
Par Virginie Riva, édité par Jonathan Grelier