Inquiétude dans le Var après la disparition d'un septuagénaire : "Il est parti dans la forêt et on ne le retrouve plus"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Un homme âgé de 77 ans est activement recherché près de cours d'eau en crue dans le Var, où les fortes pluies font craindre le pire. Sur Europe 1, sa fille s'interroge : "Il est peut-être tombé, blessé... Je ne sais pas".
REPORTAGE

"Il est parti dans la forêt et on ne le retrouve plus". Un homme de 77 ans a été porté disparu à Saint-Antonin-du-Var samedi. Cette personne désorientée a quitté son domicile vers 4 heures du matin en direction d’un cours d’eau, indique la préfecture. La femme du disparu s'est aperçue de son absence vers 6h du matin, avant de prévenir les secours et le reste de la famille. Sa fille a témoigné son inquiétude au micro d'Europe 1.

"Mon père a été opéré de la prostate, il a 77 ans, il perd un peu la tête. Il est parti dans la forêt et on ne le retrouve plus. Je ne sais pas où il est parti. Peut-être qu'il a froid, qu'il est tout seul, perdu, qu'il est tombé", craint-elle.

Les recherches des pompiers ont démarré peu après 6 heures, notamment par des sondages des cours d'eau à proximité du domicile du disparu. Ils sont actuellement aidés par une trentaine d'habitants, qui ont décidé de prêter main forte.

"Je garde toujours espoir"

"Ce serait quelqu'un de ma famille, je serais content qu'il y ait beaucoup de mobilisations", témoigne sur Europe 1 Denis, venu d'une commune voisine. Les recherches sont particulièrement difficiles : les chemins sont gorgés d'eau et la pluie et la végétation épaisse rendent les recherches particulièrement difficiles. "On cherche depuis qu'on a été informé. S'est-il perdu ? Je garde toujours espoir", assure pour sa part le maire de la commune.

"J'en profite pour dire qu'ils essaient de regarder dans les rivières, dans la forêt, un peu tout autour de Saint Antonin. Il s'est peut-être réfugié dans un cabane de chasseur", espère la fille du disparu. Et de poursuivre : "Il marche tout doucement, il n'a pas du partir très loin. Mais bon, même à deux à l'heure, on avance, depuis 5h du matin".