INFORMATION EUROPE 1 - Julien Coupat interpellé par la DGSI à Paris

, modifié à
  • A
  • A
© ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Selon nos informations, l'ancien militant d'extrême gauche a été interpellé samedi matin dans le 19ème arrondissement de Paris alors qu'il circulait dans sa voiture. 

INFO EUROPE 1

Julien Coupat a été arrêté samedi matin, en marge de l'acte 4 des "gilets jaunes", selon les informations du site internet militant d'extrême gauche lundi.am, qui a toujours soutenu Julien Coupat dans l'affaire de Tarnac. Selon nos informations, l'ancien leader du "groupe de Tarnac" a été interpellé par la DGSI, qui le suivait depuis plusieurs semaines, alors qu'il circulait dans sa voiture dans le 19ème arrondissement de Paris. Il a été remis au commissariat du 20ème. 

Le quadragénaire fait partie des quelque 1.000 interpellations auxquelles a déjà procédé la police en ce samedi de manifestations dans toute la France. A la mi-journée, lors d'un précédent bilan, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nuñez annonçait que 29 meneurs de l'ultra-droite, ultra-gauche et de la frange radicalisée des "gilets jaunes" avaient été interpellés préventivement vendredi soir et ce matin. Il est soupçonné de "participation à un groupe formé en vue de commettre des violences et dégradations". 

La DGSI "pas à une erreur près". "C'est une erreur de plus des services de renseignement. La DGSI le suivait depuis plusieurs semaines, convaincu que la perquisition de son véhicule permettrait de découvrir un certain nombre d'objets illégaux. Ils ne sont pas à une erreur près, mais c'est extrêmement inquiétant puisque ce sont ces mêmes services qui informent l'exécutif, on comprend mieux pourquoi ce dernier n'a pas vu la vague jaune arriver", a réagi son avocat, Jérémy Assous, au micro d'Europe 1.

"C'est comique". "Il a été placé en garde à vue, puisqu'il fallait justifier cette arrestation spectaculaire : cinq véhicules, dix agents... C'est comique, ils l'ont arrêté en disant qu'il faisait partie d'un 'groupement' alors qu'il était dans sa voiture avec un ami. Si maintenant, le fait d'être dans sa voiture avec un de ses amis et avoir un gilet jaune dans le coffre comme la réglementation européenne l'impose, c'est constitutif d'une infraction, ça devient vraiment très drôle. C'est n'importe quoi surtout", a poursuivi l'avocat.