Incendie à Notre-Dame de Paris : les touristes se ruent sur les bateaux mouches

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Après l'incendie qui a partiellement ravagé Notre-Dame de Paris, les touristes se rabattent sur les bateaux mouches pour apercevoir la cathédrale depuis la Seine.
REPORTAGE

Les bateaux mouches de tourisme sont de plus en plus remplis depuis le début de la semaine dernière, selon les entreprises qui en sont propriétaires. Car c'est aujourd'hui l'un des moyens pour voir Notre-Dame de Paris, partiellement ravagée par un incendie dix jours plus tôt, de plus près.

À l'avant du bateau, ce ne sont pas la tour Eiffel ou l'Hôtel des Invalides qui sont attendus par les touristes mais bien le passage au bord de l'île de la Cité, devant la cathédrale meurtrie. "C'était le passage obligé", explique Bruno, qui encadre un groupe d'échange entre des enfants bayonnais et parisiens. Il a ajouté cette traversée au programme juste après l'incendie. "Tout le secteur était bouclé. Avec le bateau-mouche, on peut vraiment approcher au plus près de Notre-Dame de Paris."

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Pierre de Vilno sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Les passagers dressent un bilan des dégâts

Les enregistrements diffusés à l'intérieur des bateaux pour décrire les monuments n'ont pas encore été modifiés. De toute manière, les passagers préfèrent dresser un bilan des dégâts plutôt que de les écouter. "C'est impressionnant et on voit qu'il manque un bout de toiture malheureusement", décrit ainsi une passagère. "Ça fait bizarre parce qu'il n'y avait pas l'aiguille [la flèche qui s'est effondrée dans la nef de la cathédrale]", raconte une petite fille. "On peut voir que les beffrois ne sont pas calcinés", détaille encore Bruno pour ses élèves. 

Bientôt la reconstruction ?

Si le bateau-mouche semble être une bonne option pour constater les effets de l'incendie aujourd'hui, les touristes ont hâte que la cathédrale soit reconstruite. "On se dit que d'ici 5 à 10 ans, on pourra revenir la voir pour de vrai cette fois-ci. Le bateau, c'est bien de loin mais être dedans, c'est mieux", reconnaît une touriste. Devant sa télé, Rémy, 10 ans, s'inquiétait de l'ampleur des travaux. "Mais [de voir] en vrai, ça allait. Ça m'a donné un peu de forces", a-t-il confié au micro d'Europe 1. Les travaux iront vite, espère-t-il, alors que, sous ses yeux des ouvriers sur des grues installent une gigantesque bâche pour protéger la cathédrale