Haute-Garonne : une lycéenne mise en examen pour avoir insulté une professeure

, modifié à
  • A
  • A
Une lycéenne de 16 ans vient d'être mise en examen en Haute-Garonne, pour avoir insulté une professeure à la suite d'un débat houleux sur le voile en cours d'éducation civique. Image d'illustration 1:19
Une lycéenne de 16 ans vient d'être mise en examen en Haute-Garonne, pour avoir insulté une professeure à la suite d'un débat houleux sur le voile en cours d'éducation civique. Image d'illustration © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Une lycéenne de 16 ans vient d'être mise en examen en Haute-Garonne, pour avoir insulté une professeure à la suite d'un débat houleux sur le voile en cours d'éducation civique. Sept lycéens ont été placés en garde à vue en début de semaine. 

A Muret, près de Toulouse, une lycéenne de 16 ans vient d'être mise en examen pour avoir insulté une professeure. Elle avait pris à partie cette enseignante d'histoire géographie à l'interclasse, à la suite d'un débat sur le voile. Les faits remontent au 9 octobre, avant l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine qui a coûté la vie au professeur Samuel Paty. Ce sont d'abord quatre lycéens qui, pendant un débat consacré à l'égalité homme-femme, orientent la discussion vers le voile durant un cours d'éducation civique de CAP.

Les élèves remettent en cause leur enseignante et invoquent la charia. Le débat s'ébruite dans tout le lycée Aragon. "C'est surtout à l'interclasse qu'une élève d'une autre classe est venue pour insulter et injurier la professeure", explique Philippe d'Estable, inspecteur académique adjoint de Haute Garonne. "C'est tout à fait inadmissible". 

"La foi ne commande pas la loi"

Pour Carole Delga la présidente de région en charge des lycées, il faut être ferme avec ces comportements. "Tout mon soutien à l'enseignante, il n'y a pas à avoir de menaces", assure-t-elle. "La foi ne commande pas la loi, Toutes les religions sont à respecter mais aucune n'a à rentrer dans l'espace public."

En début de semaine, sept lycéens ont été placés en garde à vue à la suite d'une plainte de l'enseignante. Des auditions qui ont débouché sur cette mise en examen de cette jeune fille pour outrage. Elle a par ailleurs été exclue de l'établissement, ainsi que deux élèves, et un conseil de discipline doit se tenir à la rentrée.

Europe 1
Par Benjamin Peter, édité par Mathilde Durand