Hausse du budget du ministère de la Transition écologique : "Ce n'est évidemment pas suffisant", juge la présidente de WWF France

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Isabelle Autissier a réagi sur Europe 1 à l'annonce faite par Elisabeth Borne sur la même antenne d'augmenter de plus de 800 millions d'euros le budget de son ministère. Pour la navigatrice, la question climatique se "pose à des échelles colossales". 
INTERVIEW

Plus de 800 millions d'euros. C'est la hausse du budget du ministère de la Transition écologique annoncée ce vendredi matin sur Europe 1 au micro de Sonia Mabrouk par la ministre Elisabeth Borne. Mais la France en fait-elle pour autant assez pour le climat alors que l'Allemagne va, elle, injecter 100 milliards d'euros sur 10 ans ? "Ce n'est évidemment pas suffisant", juge Isabelle Autissier, navigatrice, présidente du WWF France vendredi midi sur Europe 1. 

"Il faut changer d'échelle"

"On ne va pas cracher dessus, tant mieux s'il y a une augmentation du budget. Ça aurait dramatique s'il avait baissé", ajoute-t-elle. "Mais il faut changer d'échelle parce que la question climatique, comme celle de la biodiversité se pose à des échelles colossales. On parle du plan de l'Allemagne, il faut voir comment cela se passe, mais l'ordre de grandeur se compte en dizaines, voire centaines de milliards", ajoute-t-elle avant de résumer : "C'est vraiment l'ensemble de l'économie et de l'effort public qui doivent porter sur ces réorganisations". 

Le "bon calcul économique" de Berlin

A côté de l'annonce allemande, celle d'Elisabeth Borne semble faire pâle figure aux yeux de la présidente du WWF France. Selon elle, c'est un manque de volonté politique "qui se traduit dans les budgets" de l'Etat français. A contrario, les 100 milliards que Berlin va injecter pour sa transition écologique apparaît comme "un bon calcul économique" : "Cet argent va servir à faire travailler des chercheurs, des jeunes, à créer peut-être de nouvelles entreprises fondées sur les énergies propres, ou encore des transports en commun...Cela va se traduire pour les allemands par une augmentation de leur bien-être", avance Isabelle Autissier au micro d'Europe 1. 

Un investissement colossal qui va permettre à l'Allemagne de faire un pas "vers l'avenir", et "les finances publiques ne servent qu'à ça", avance la navigatrice.

Europe 1
Par Ugo Pascolo