Grippe aviaire : 40 nouveaux foyers confirmés, principalement dans les Landes

  • A
  • A
En France, 40 foyers supplémentaires de grippe aviaire ont été rapportés en quelques jours.
En France, 40 foyers supplémentaires de grippe aviaire ont été rapportés en quelques jours. © GAIZKA IROZ / AFP
Partagez sur :
Selon le dernier bilan du ministère de l'Agriculture, la France comptait 61 foyers de contamination à la grippe aviaire au 1er janvier, soit 40 foyers supplémentaires en quelques jours. Le ministère précise que 48 des 61 foyers confirmés se situent dans le département des Landes, territoire réputé pour sa production de foie gras.

La France comptait 61 foyers de contamination à la grippe aviaire au 1er janvier, majoritairement dans les Landes, soit 40 de plus en quelques jours, selon le dernier bilan du ministère de l'Agriculture dimanche. Dans un communiqué, le ministère précise que 48 des 61 foyers confirmés se situent dans le département des Landes, territoire traditionnellement producteur de foie gras. Le dernier bilan, communiqué le 29 décembre, faisait état de 21 foyers de contamination sur toute la France.

Le périmètre d'abattage préventif autour des foyers confirmés étendu

Dans un communiqué dimanche, la préfecture des Landes annonce néanmoins, "au 02 janvier", qu'ont été "comptabilisés 24 foyers d’influenza aviaire (H5N8 confirmé par le laboratoire national de référence) et 54 suspicions (influenza aviaire H5 identifiée par le laboratoire départemental, en attente des résultats du laboratoire national de référence)".

Le ministère souligne par ailleurs que le périmètre dans lequel les préfets peuvent ordonner un abattage préventif autour des foyers confirmés vient d'être étendu, selon un arrêté publié dimanche au Journal officiel. Il concerne désormais plus de 110 communes des Landes et 15 communes des Pyrénées-Atlantiques. Le ministère précise que la stratégie de prévention de la maladie "pourra être revue à la lumière d'un nouvel avis de l'(agence sanitaire) Anses attendu cette semaine".

Les abattages préventifs d'animaux sains sont dénoncés par les syndicats agricoles Confédération paysanne et Modef, qui les jugent "aussi inefficaces sanitairement qu'inacceptables moralement".