Gravir les plus hauts sommets de chaque continent, le défi fou de deux anciens prisonniers

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Matthieu Bélanger et Loury Lag se sont lancés dans le "projet Icarus", dont l'objectif est de venir à bout du plus haut sommet de chaque continent au rythme d'un par an. Invité de la matinale d'Europe 1 jeudi, ils expliquent pourquoi ils ont mis sur pied cette idée folle, et comment ils comptent faire pour y parvenir alors que six étapes sont encore à franchir.
INTERVIEW

C'est un projet dantesque. Anciens taulards au passé parfois sombre, Matthieu Bélanger et Loury Lag ont mis sur pied le "projet Icarus" : gravir en sept ans les plus hauts sommets de chaque continent et les relier les uns aux autres par tous les moyens non motorisés possibles. Un défi fou, très risqué, qui demande à chaque "chapitre" des mois de préparation physique, mentale, mais aussi nutritionnelle digne des plus grands sportifs.

Gravir les plus hauts sommets de chaque continent

"J'ai mis le projet sur pied il y a trois ans et j'ai d'ores et déjà fait le chapitre un en 2017", raconte au micro d'Europe 1 Matthieu Bélanger. Invité de la matinale d'Europe 1 jeudi, il décrit avec un sourire son parcours pour gravir l'Aconcagua, la plus haute montagne de l'Amérique du Sud qui culmine à 6.962 mètres. "J'ai fait 2.600 kms de vélos pour rejoindre la montagne, puis j'ai fait l'ascension, en solo". Cette année, pour le chapitre deux, le Denali est la nouvelle cible du duo. La plus haute montagne de l'Amérique du Nord située en Alaska est un défi de 6.194 mètres de haut.

"Le but est aussi de se mesurer aux exploits de personnes exceptionnelles"

Mais avant de pouvoir espérer s'attaquer à la pente nord-ouest du géant, ils vont devoir parcourir pas moins de 3.000 kms à skis sur une mer gelée avec une température qui peut atteindre les -50 degrés. Pour l'heure, seulement trois personnes ont réussi cette traversée, dont le célèbre Mike Horn. Loin de leur faire peur, c'est justement une motivation supplémentaire : "A chaque sommet, le but est aussi de se mesurer aux exploits de personnes exceptionnelles", glisse Loury Lag. 

Le Kilimandjaro ou encore l'Everest en ligne de mire

Et c'est loin d'être fini, après ce chapitre, qui a u air de l'un des 12 travaux d'Hercule, le duo compte filer en Afrique pour se mesurer au Kilimandjaro (5.892 m) par le fleuve Congo, puis suivront le Vinson (4.892 m), le Puncak Jaya (4.884 m), l’Elbrouz (5.642 m), et bien évidemment l'Everest (8.848 m). Et comme si cela n'était pas assez difficile, le duo s'est mis en tête de ne pas utiliser de véhicule motorisé, "ce serait un peu ennuyeux", explique Matthieu Bélanger.

Au-delà du plaisir de se dépasser, les deux compères espèrent aussi pouvoir faire de leur sport une discipline à part entière reconnue. Et Matthieu Bélanger d'expliquer : "On veut en faire quelque chose de professionnel."

Europe 1
Par Ugo Pascolo