"Gilets jaunes" - Un boxeur s'en prend à un gendarme : "s'il a fait ça, c'est qu'il a vu de l'injustice", estime son ancien entraîneur

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'ancien entraîneur de l'homme qui a boxé un gendarme samedi à Paris, en marge de la mobilisation des "gilets jaunes", a affirmé à Europe 1 avoir tenté de l'appeler, pour lui conseiller de se rendre à la police.
INTERVIEW

C'est un homme qu'il a connu à 14 ans, sur les rings de Massy, dans l'Essonne. Jacky Trompesauce, l'ancien entraîneur de Christophe D., n'arrive toujours pas à croire les images qu'il a vues, samedi, lors de "l'acte 8" des "gilets jaunes" à Paris. Dans une séquence qui a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, on aperçoit un homme habillé en noir et portant de simples gants en cuir s'en prendre à visage découvert à un gendarme mobile. Si l'ancien boxeur professionnel a depuis été identifié, il n'a, pour l'heure, toujours pas été interpellé. 

"Sa vie c'est sa petite famille". À 31 ans, Jacky Trompesauce a toujours gardé le contact avec lui. "Il était gentil, très très respectueux. J'étais à son mariage, il a été au mien", se souvient-il au micro d'Europe 1 dimanche. "J'avais ce garçon sous l'aile. S"il a fait ça, je ne peux qu'associer ça à un garçon qui a vu de l'injustice, c'est-à-dire des femmes, des retraités se faire gazer, se faire taper. C'est tout", affirme l'ancien coach de Christophe D.

"Ce garçon là, [sa vie] c'est sa petite famille, ses enfants, sa femme, le travail, voilà Christophe", ajoute-t-il. Père de trois enfants, employé de mairie, l'homme d'1,92 m n'a rien d'un "casseur", assure encore Jacky Trompesauce.

Le convaincre de s'expliquer à la police. Surnommé "le gitan de Massy", Christophe D. a brillé par ses succès en boxe : champion de France amateur puis professionnel, il arrête finalement sa carrière en 2013 après un combat perdu et dépose les gants. Dimanche, la Fédération française de boxe a condamné les agissements de l'ancien champion, qui n'est plus licencié selon L'Équipe. Son ancien entraîneur assure à Europe 1 avoir tenté de l'appeler, dix fois, sans réponse. Il voulait lui conseiller de se rendre à la police, pour s'expliquer et donner sa version des faits. 

Europe 1
Par Pauline Jacot, édité par Ophélie Gobinet