Gard : neuf arrestations après l'agression de pompiers aux cocktails Molotov

  • A
  • A
Aucun pompier n'avait toutefois été blessé. (illustration)
Aucun pompier n'avait toutefois été blessé. (illustration) © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :
Neuf personnes ont été interpellées mardi après l'agression début octobre de pompiers en pleine intervention sur un sinistre, visés par des engins incendiaires. 

Neuf personnes ont été interpellées et placées en garde à vue mardi matin à Nîmes dans le cadre de l'enquête sur l'agression de pompiers, visés par des pavés et des cocktails Molotov en octobre dans une cité de la ville, a appris l'AFP de source proche du dossier. Ils sont entendus pour "tentative de meurtre sur une personne dépositaire de l'autorité, détention de produits incendiaires en vue de préparer une destruction et tentative de meurtre sur les pompiers", précise Midi Libre

Visés par des engins incendiaires. Dans la nuit du 7 au 8 octobre, alors qu'ils intervenaient sur un sinistre dans le quartier nîmois de Pissevin, des pompiers du Gard, assistés par des policiers, avaient été pris à partie et visés par des engins incendiaires, notamment des cocktails Molotov. Une information judiciaire avait été ouverte par le procureur de Nîmes, Eric Maurel. 

Un mois de grève. Sur son compte Twitter, le procureur de la République de Nîmes a confirmé ces interpellations mardi après-midi. Ces arrestations ont eu lieu à Pissevin et Valdegour, deux quartiers sensibles de Nîmes. C'est notamment après cette agression que les pompiers du Gard avaient entamé un mois de grève, le 23 octobre, pour réclamer des moyens et une meilleure sécurité lors de leurs interventions.