EN IMAGES - La construction du monument à la mémoire des militaires morts en opération extérieure a commencé

, modifié à
  • A
  • A
Le monument est actuellement en chantier dans le sud du 15e arrondissent. 1:30
Le monument est actuellement en chantier dans le sud du 15e arrondissent. © Aude Leroy pour Europe 1
Partagez sur :
IMAGES - Conçu par l'architecte Benjamin Doré et le sculpteur Stéphane Vigny, ce monument de 5.000 tonnes de béton prendra place dans un parc du sud du 15ème arrondissement parisien.

Il y a tout juste un mois, la France apprenait la mort dans une opération de libération d'otages de deux militaires des forces spéciales. Leurs noms seront inscrits sur le futur monument à la mémoire des militaires français morts en opérations extérieures (Opex), et qui est actuellement en construction dans un parc du 15ème arrondissement de Paris. Ce monument est particulièrement attendu par la communauté militaire.

Geneviève Darrieussecq, la secrétaire d'Etat aux Armées, a choisi un camaïeu de gris anthracite pour les dalles du futur monument Opex. Il formera un grand espace, constitué de 5.000 tonnes de béton, un lieu volontairement ouvert. "L’idée était de rester dans le cadre d’un espace public ouvert à tout le monde et notamment aux enfants, de créer un lieu de mémoire sans barrière, sans porte, sans clôture physique", explique à Europe 1 l’architecte paysagiste Benjamin Doré.

equipe1280

L'équipe en charge de la construction, réunie autour de Geneviève Darrieussecq. ©Aude Leroy pour Europe 1.

Un cercueil invisible pour des soldats de l'ombre

Au centre de l'esplanade, une statue conçue par Stéphane Vigny représentera six soldats pour lesquels de vrais militaires ont prêté leur silhouette ; cinq hommes et une femme des trois corps d’armée portant à l'épaule un cercueil imaginaire. "Les Opex, c’est très abstrait, même pour les familles. Il y a toujours ces questions de savoir où ils étaient et pourquoi", relève le sculpteur. "Le fait de faire une œuvre figurative m’a aidé à être en dialogue avec le plus grand nombre."

maquette1280

La maquette du futur monument avec, au centre, la sculpture de Stéphane Vigny. ©Aude Leroy pour Europe 1.

Tout autour du monument, sur trois côtés, seront inscrits à la feuille d'or, sur un petit mur, les 537 noms des soldats morts à ce jour pour la France sur des théâtres d’opérations extérieures. Parmi eux, ceux de Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les deux militaires du commando Hubert tombés au Sahel dans la nuit du 9 au 10 mai.