Emmanuel Macron dans la Drôme dans le cadre du "grand débat" : les "gilets jaunes" empêchés d'approcher la préfecture

, modifié à
  • A
  • A
Attendu à Valence vers 12h, le président doit s'entretenir pendant une demi-heure avec le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes avant de participer à un déjeuner-débat.
Attendu à Valence vers 12h, le président doit s'entretenir pendant une demi-heure avec le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes avant de participer à un déjeuner-débat. © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
Jeudi, les "gilets jaunes" ont été empêchés d'approcher la préfecture de Valence, où doit se tenir, dans le cadre du grand débat national, une réunion entre Emmanuel Macron et des élus, dont Laurent Wauquiez.

Les forces de l'ordre empêchaient jeudi les "gilets jaunes" d'approcher la préfecture de Valence, qui doit abriter à la mi-journée une réunion entre Emmanuel Macron et des élus, dont Laurent Wauquiez, dans le cadre du "grand débat national".

Un périmètre de 300 mètres. Dans la matinée, un périmètre de 300 mètres a été mis en place dans le calme par les forces de l'ordre autour de la préfecture de la Drôme. Près du conseil départemental, quelque 200 personnes, dont une cinquantaine arborant des "gilets jaunes", attendaient l'arrivée du président derrière un cordon de CRS.

"On est ici pour montrer qu'on est là". "On est ici pour montrer qu'on est là. (Emmanuel Macron) veut faire un débat citoyen mais il faut qu'il passe par les citoyens. On ne peut pas s'approcher, on est contrôlé. On ne passe pas si on a un gilet jaune", déplorait notamment Dominique Roux, un artisan de 47 ans résidant à Etoile-sur-Rhône. "On est arrivé à un stade où il faut qu'il s'en aille, on ne peut plus le supporter", insistait-il.

"Je suis venu pour dire à Emmanuel Macron qu'il y en a ras-le-bol de cette oligarchie (...) C'est un pantin, un guignol. J'en veux aussi aux présidents avant lui, on est au bord de la guerre civile", assurait un autre "gilet jaune", Jean-François Bouey, militaire à la retraite de Crest.

Un déjeuner débat avec une soixantaine d'élus. Attendu à Valence vers 12h, le président doit s'entretenir pendant une demi-heure avec le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et dirigeant des Républicains (LR) avant de participer à un déjeuner-débat avec une soixantaine d'élus de la région. Après ce débat, dont l'Elysée n'a pas autorisé la retransmission en direct par les chaînes d'info, Emmanuel Macron doit visiter vers 16h00 une structure d'accueil de jour autonome, "Le Clos de l'Hermitage", qui accueille des personnes âgées de plus de 62 ans à Bourg-de-Péage (Drôme).