Édouard Philippe reçoit les syndicats : "Chacun est dans son rôle" selon Borne

, modifié à
  • A
  • A
Élisabeth Borne a déploré l'absence des syndicats pour la fin de la concertation sur la réforme de la SNCF.
Élisabeth Borne a déploré l'absence des syndicats pour la fin de la concertation sur la réforme de la SNCF. © Eric FEFERBERG / AFP
Partagez sur :
La ministre des Transports Élisabeth Borne a clôturé mercredi matin deux mois de concertations avec les syndicats à propos de la réforme de la SNCF.

"Chacun est dans son rôle" au sein du gouvernement et le Premier ministre rencontrera les syndicats le 7 mai dans le cadre d'une "nouvelle étape" des discussions sur la SNCF, a déclaré mercredi la ministre chargée des Transports, Élisabeth Borne.

 

Une fin de concertation sans les syndicats. La ministre a clôturé mercredi matin deux mois de concertations, engagées début mars, en l'absence des organisations syndicales qui avaient claqué la porte jeudi en demandant au chef du gouvernement Édouard Philippe de reprendre la main. Cette dernière séance était consacrée aux conclusions des travaux sur le thème de l'amélioration de la qualité du service public ferroviaire. Dans l'étape suivante, "les discussions, les négociations sociales vont se passer au niveau de la branche pour préparer la convention collective et aussi au sein de la SNCF qui prépare son projet d'entreprise", a déclaré la ministre lors d'une rencontre avec les journalistes à l'issue de la séance.

"La réforme avance". C'est "une étape aussi où le gouvernement va prendre à bras le corps la question de l'équilibre financier de la SNCF". "On passe à une nouvelle étape avec notamment tout l'enjeu des équations financières du secteur", a-t-elle précisé.  "Au lancement de cette nouvelle étape comme le Premier ministre l'avait fait au lancement de la réforme ferroviaire, il revoit tous les acteurs et notamment les confédérations. Chacun est dans son rôle et la réforme avance", a-t-elle répondu, interrogée sur une éventuelle "reprise en main" du dossier par Édouard Philippe.

"Chacun prend ses responsabilités". Quant à l'absence des syndicats mercredi, la ministre a estimé que "chacun prend ses responsabilités". "On peut s'étonner, quand on est en train de parler de l'amélioration du service public ferroviaire, que les syndicats ne soient pas présents", a ajouté Élisabeth Borne.