eCall, le bouton d'appel d'urgence obligatoire dans les voitures neuves à partir du 1er avril

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
A partir du 1er avril, le système d'appel d'urgence embarqué est obligatoire sur tous les véhicules légers neufs mis en circulation en Europe.

C'est un petit bouton rouge qui pourrait sauver 2.500 vies chaque année. A partir du lundi 1er avril, eCall devient obligatoire pour tous les véhicules légers neufs mis en circulation dans toute l'Europe. Un service gratuit pour les automobilistes (c'est le constructeur qui paie l'installation) dont le but est de réduire les délais d'intervention des secours et de faire baisser le nombre de morts sur les routes. 

75 secondes pour identifier le problème. Les opérateurs urgentistes sont dix à se relayer 24h/24, sur l'une des deux plateformes d'assistance en France. Dès qu'ils décrochent, les deux mêmes questions sont posées : "Etes-vous victime d'un accident ? Y a-t-il des victimes dans votre véhicule ou dans un autre véhicule ?". L'opérateur a seulement 75 secondes pour identifier le problème et appeler les secours si cela est nécessaire. Il dispose d'une carte pour géolocaliser et des données du véhicule appelant via la carte SIM, implémentée à bord. 

ecall_reference

4% de morts en moins sur les routes d'Europe. Le bouton d'appel, souvent à droite du volant, sur le tableau de bord ou au plafond, se déclenche automatiquement en même temps que les airbags, mais il peut aussi être activé manuellement. "Le conducteur peut appuyer sur bouton soit parce qu'il a un malaise, est agressé, voit un accident, ou que son véhicule présente un danger pour la circulation", détaille Maurice Brom, pilote du projet Ecall SNSA (le Syndicat National des Sociétés d’Assistance qui a été mandaté par les pouvoirs publics pour la France, ndlr). Selon la Commission européenne, ce petit bouton peut faire baisser de 4% le chiffre des morts sur les routes d'Europe. 

Retrouvez le reportage de notre journaliste :

Europe 1
Par Aude Leroy, édité par Ugo Pascolo