Deux Français sur trois favorables à l'interdiction du voile lors des sorties scolaires

, modifié à
  • A
  • A
Deux Français sur trois sont favorables à l'interdiction de signes religieux ostensibles, comme le port du voile, aux parents d'élèves.
Deux Français sur trois sont favorables à l'interdiction de signes religieux ostensibles, comme le port du voile, aux parents d'élèves. © SAFIN HAMED / AFP
Partagez sur :
Le sondage Ifop-Fiducial fait apparaître des sentiments paradoxaux par rapport au voile pour les accompagnatrices scolaires. Si une majorité de Français veulent l'interdire, l'affiche de la FCPE montrant une mère voilée envoie un "message de tolérance et d'inclusion" selon 55% des personnes interrogées.

Deux Français sur trois (66%) sont favorables à l'interdiction de signes religieux ostensibles, comme le port du voile, aux parents d'élèves qui accompagnent les sorties scolaires, selon un sondage Ifop-Fiducial diffusé lundi. L'enquête* a été réalisée après la diffusion d'une affiche de la (Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) montrant une femme voilée lors de l'une de ces sorties. 37% des personnes interrogées se disent même "très favorables" à cette interdiction. 

Inversement, 18% y sont "plutôt opposées" et 16% "très opposées", selon cette enquête pour Sud Radio. Interrogés sur leur état d'esprit vis-à-vis de l'affiche de la FCPE portant le slogan "Oui, je vais en sortie scolaire et alors ?", 22% des Français disent ressentir de la colère et 25% du rejet. Elle suscite en revanche l'indifférence d'un Français sur trois (34%), la satisfaction de 14% et l'enthousiasme de 5%. 

Un sondage paradoxal

Enfin, une très forte majorité (69%) des personnes interrogées pense qu'avec cette affiche "la FCPE flatte le communautarisme à quelques semaines des élections des parents d'élèves" et pour 65%, l'affiche "représente une atteinte au principe de laïcité". Pour une majorité d'entre elles toutefois (55%), elle "envoie un message de tolérance et d'inclusion à l'égard des parents d'élèves". 

Le sondage a été réalisé avant la polémique déclenchée ce week-end par un élu RN de Bourgogne Franche-Comté qui a demandé à une femme présente lors d'une réunion publique de retirer son voile.

*Enquête conduite en ligne du 25 au 26 septembre auprès de 1.013 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.