Le nouveau président des Républicains Christian Jacob veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

, modifié à
  • A
  • A
Christian Jacob a réclamé lundi l'interdiction du port du voile lors des sorties scolaires. (Photo d'archives)
Christian Jacob a réclamé lundi l'interdiction du port du voile lors des sorties scolaires. (Photo d'archives) © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
Christian Jacob, fraîchement élu à la tête des Républicains, a réclamé lundi sur France inter l'interdiction du port du voile lors des sorties scolaires.

Le tout fraîchement élu président du parti Les Républicains (LR) Christian Jacob a réclamé lundi l'interdiction du port du voile lors des sorties scolaires, en réponse au débat relancé par Julien Odoul, un élu Rassemblement national (RN) qui a pris à partie une mère voilée lors d'une séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi.

"Ça me choque qu'on accepte qu'une personne voilée puisse accompagner des enfants en déplacements scolaires parce que, comment expliquer que c'est interdit dans l'enceinte de l'établissement, mais que si on est au contact des enfants en dehors, et toujours dans le cadre scolaire, on l'autorise ?", a expliqué Christian Jacob sur France Inter, appelant à renouer avec la directive prise par Luc Chatel, ministre de l'Éducation sous Nicolas Sarkozy (2009-2012).

"Si on n'est pas clair sur ce sujet du voile…"

Cette circulaire de mars 2012 demandait aux accompagnateurs de ne pas porter de signes religieux ostentatoires. Mais une étude du Conseil d'État de décembre 2013 relève que les parents accompagnant des sorties scolaires ne peuvent être considérés comme des agents auxiliaires du service public et qu'ils ne sont donc pas soumis à la neutralité religieuse.

Interrogé pour savoir s'il demandait clairement au gouvernement d'interdire le port du voile lors des sorties, Christian Jacob a répondu par l'affirmative, jugeant qu'"à partir du moment où on l'interdit à l'école", cela vaut "pour tout le temps scolaire". "Si on n'est pas clair sur ce sujet du voile, l'ambiguïté fait qu'on se trouve dans ces situations conflictuelles", a-t-il ajouté.

"On peut le faire sans agresser les gens", a-t-il toutefois ajouté à l'adresse de Julien Odoul, membre du bureau national du RN, qui avait demandé vendredi à ce qu'une femme voilée présente dans le public lors d'une assemblée plénière du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, en tant qu'accompagnatrice d'un groupe d'enfants venu de Belfort, retire son voile.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP