Des militants de la cause animale entament des "Nuits debout" devant des abattoirs

, modifié à
  • A
  • A
A Bazas, en Gironde, plusieurs manifestants ont protesté devant un abattoir. © GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :

Ces militants disent refuser "l'exploitation et la mise à mort" d'animaux. 

Des militants végans et de la cause animale ont manifesté mardi soir, à l'appel du collectif 269 Life Libération Animale, devant plusieurs abattoirs en France, comme à Bazas, en Gironde. A Limoges (Haute-Vienne), des contre-manifestations d'agriculteurs ont donné lieu à des face-à-face sous le regard des forces de l'ordre.

269 Life Libération Animale, une association antispéciste opposée à toute forme d'exploitation animale, avait annoncé un "événement international" sous la forme de "Nuit debout devant les abattoirs" : des veillées nocturnes devant quelque 80 abattoirs, principalement en France, mais aussi en Suisse, en Allemagne, en Belgique, au Canada, au Royaume Uni ou en Australie, notamment.

"Un activisme plus offensif contre le spécisme." Selon le collectif, le mouvement devait réunir au total "plus de 1.500 militants" dans les villes concernées. 269 Life a expliqué vouloir "engager un activisme plus offensif contre le spécisme", vers une société "qui refuse l'exploitation et la mise à mort" d'animaux.

Pour le collectif, le débat public créé par des vidéos-choc de l'association L214 dans des abattoirs "a créé un terreau favorable" pour "un mouvement de déconstruction de l'industrie de l'exploitation animale". A Limoges, une vingtaine de militants de la cause animale se sont ainsi rassemblés vers 18H aux abords de l'abattoir municipal, sur lequel L214 avait diffusé fin 2016 une vidéo sur l'abattage de vaches en gestation.