Des Marcheurs au marché : "Le remaniement ministériel, personne n'en parle"

  • A
  • A
marché, france, fruits et légumes, crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP - 1280 1:33
Les Français seraient bien plus préoccupés par leur pouvoir d'achat que le futur remaniement ministériel © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Alors que la date de l'annonce du remaniement ministériel reste floue, les Français rencontrés sur un marché par des militants LREM semblent peu s'en préoccuper. La taxe d'habitation et le pouvoir d'achat, en revanche, les intéressent bien plus.
REPORTAGE

Le remaniement ministériel qui tarde à arriver ne semble pas vraiment préoccuper les Français, comme l'ont expérimenté des militants La République en marche en se rendant au marché d'Erquy, dans les Côtes-d'Armor. 

À chacun ses préoccupations. Pour les militants LREM, se rendre sur un marché, c'est se rendre compte des sujets sur lesquels ils se font apostropher. "J'ai été déçue", raconte l'une des passantes à Erquy au micro d'Europe 1. "[Et je le resterai] tant que je ne trouverais personne qui s'occupe des éoliennes. Je fais partie d'une association et je vous assure que je me bats."

Le remaniement "personne n'en parle". Tous les thèmes ou presque sont abordés, sauf celui du remaniement ministériel. Jean-Claude et Yves, militants En marche, ne sont pas étonnés. "C'est le pouvoir d'achat, c'est les retraites, c'est l'éducation, c'est la santé [qui intéressent]."

Quant au remaniement, "personne n'en parle". "C'est vrai qu'ils ne s'y intéressent pas trop", concède l'un d'eux. "Mais ils ont un regard sur la politique générale. Ils vont changer de ministre de l'Intérieur, bon. Ils [les ministres] sont là pour appliquer un programme. C'est ce que nous on veut."

La taxe d'habitation, le vrai sujet. S'ils sont nombreux à ne pas s'y intéresser, Maryvonne, elle, a un avis sur la question et elle donne raison à Emmanuel Macron : "Laissons-lui le temps ! Je suis d'accord qu'il a fait des erreurs en choisissant des gens trop vite, après on découvre qu'ils ne sont pas valables... Laissons-lui le temps de bien voir", demande-t-elle. Pour Maryvonne, ce débat est accessoire. Ce qu'il l'intéresse, c'est l'arrivée de la taxe d'habitation et la question du pouvoir d'achat. 

Europe 1
Par Pierre-Baptiste Vanzini, édité par Marthe Ronteix