Télétravail, cantine, pots de départ : les entreprises préparent le déconfinement

  • A
  • A
Le port du masque en entreprise devrait encore durer longtemps. 1:13
Le port du masque en entreprise devrait encore durer longtemps. © Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
La ministre du Travail Elisabeth Borne rencontre lundi les partenaires sociaux pour évoquer l’assouplissement des règles sanitaires en entreprises à partir de mi-mai, date annoncée par Emmanuel Macron pour la levée de certaines restrictions. Télétravail, restaurants d’entreprises, pot de départ et port du masque : voici les pistes envisagées.

Alors que les commerçants et restaurateurs se préparent à rouvrir mi-mai, les entreprises essaient elles aussi d'anticiper la sortie de crise du Covid-19 : quelles règles faudra-t-il mettre en place avec le déconfinement ? C'est la question sur laquelle vont plancher les partenaires sociaux et la ministre du Travail, Elisabeth Borne qui se rencontrent lundi. Du côté du ministère du Travail, on assure que "rien ne bougera avant la mi-mai", c’est-à-dire avant que l'exécutif n'ait confirmé la réouverture des commerces, des restaurant et des lieux culturels.

Allègement du télétravail

La première mesure d'allègement concernera le télétravail. L'idée est de passer des quatre ou cinq jours de télétravail par semaine, comme actuellement, à trois voire deux jours. Tout cela se fera progressivement, précise-t-on dans l'entourage d'Elisabeth Borne. Autre mesure d'assouplissement sur la table : les règles de distanciation dans les restaurants d’entreprise. Mi-mai, il sera à nouveau possible de déjeuner avec un ou plusieurs collègues, tout en respectant un certain nombre de gestes barrière.

"Ce n'est pas demain qu'on risque d'enlever le masque"

Enfin, les moments de convivialité comme les pots de départs seront à nouveau autorisés. Là encore, ils feront l'objet d'un protocole sanitaire précis. En revanche, pas question de faire le distinguo entre les salariés vaccinés et les autres. Les règles seront les mêmes pour tous. Il faudra dans tous les cas continuer à respecter les geste barrières. Et l'entourage de la ministre précise que "ce n'est pas demain qu'on risque d'enlever le masque en entreprise".

Europe 1
Par Maud Descamps édité par Léa Leostic