Tempête Fabien : "Tous les cours d'eau vont sortir de leur lit", prévient le maire d'Ajaccio

, modifié à
  • A
  • A
La route menant à l'aéroport d'Ajaccio, inondée, a été fermé à la circulation samedi matin 1:52
La route menant à l'aéroport d'Ajaccio, inondée, a été fermé à la circulation samedi matin © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :
La situation est délicate en Corse : déjà touchée la nuit dernière par de fortes intempéries, l'île de Beauté, placée en vigilance orange avant le passage de la tempête Fabien tôt dimanche matin, pourrait être le théâtre d'inondations inédites. "La ville d'Ajaccio va être encerclée à partir d'une heure du matin", estime son maire au micro d'Europe 1. 
INTERVIEW

Une tempête en chasse une autre. Après Elsa, c'est Fabien qui arrive par le sud-ouest dans la nuit de samedi à dimanche sur la France. Météo-France a placé 18 départements en vigilance orange, dont quinze à cause des vent violents qui s'annoncent. Mais c'est la situation en Corse qui inquiète particulièrement les autorités. Déjà sous l'eau après une nuit particulièrement arrosée, notamment sur la façade ouest, l’Île s’apprête à vivre une nouvelle journée de fortes précipitations, qui pourrait conduire à des inondations. Europe 1 a notamment interrogé le maire d'Ajaccio, ville "bouclée", samedi soir. 

Des crues centennales

Par mesure de précaution, la préfecture a décidé de fermer tous les accès à Ajaccio, afin d'éviter que des naufragés soient bloqués dans leurs véhicules sur la route. "La ville sera bouclée à partir de 21 heures", confirme le maire Laurent Marcangeli, et ce jusqu'à neuf heures au minimum. Pour expliquer cette décision, l'élu prévient que "tous les cours d'eau qui entourent la ville vont sortir de leur lit". "Nous sommes sur des crues centennales, il y a de vrais risques", s'inquiète même Laurent Marcangeli. "Depuis ce matin, des communes sont privées d'accès et de sorties. La ville d'Ajaccio va être encerclée à partir d'une heure du matin".

Si l'aéroport d'Ajaccio est toujours fermé, les trois autres sites aériens de l’Île (Figari, Bastia-Poretta, Calvi Sainte-Catherine) restent pour l'instant ouverts. Mais les compagnies Air Corsica et Volotea ont déjà préféré suspendre tous leurs vols vers la Corse par précaution. 

Ajaccio et ses alentours bouclés

"Nous avons deux rivières un peu inquiétantes", concède de son côté le secrétaire général de la préfecture de Corse du Sud, Alain Charrier. Il s'agit de la Gravona dans la région d'Ajaccio, où l'on a enregistré "des cumuls quasi inédits", et de la Rizzanese, plus au sud, du côté de Sartène. Conséquence de ces cours d'eau en crues, l'aéroport d'Ajaccio a du être évacué et fermé samedi après-midi. Le fleuve "a dépassé les digues prévues autour du site pour l'envahir", précise Alain Charrier. Et ce n'est pas fini, puisqu'une deuxième vague d'intempéries est donc attendue en Corse samedi soir, avec des rafales de vents de 140 km/h et une houle qui pourrait atteindre six mètres dans les golfes. "On s'attend à une situation inédite, avec des cumuls de 100 à 150 millimètres de pluie sur la nuit", explique Alain Charrier. Le secrétaire général de la préfecture de Corse du Sud prévient qu'avec des rivières dont le niveau est déjà très élevé, "cela pourrait déborder de façon conséquente". Et pour ne rien arranger, "une houle d'ouest va empêcher les rivières de s'écouler en mer", s'inquiète-t-il. 

 

Europe 1
Par Emilie Vez, édité par Cédric Chasseur