Coronavirus : qui peut être candidat aux tests des futurs vaccins ?

, modifié à
  • A
  • A
A quelles conditions peut-on servir de "cobaye" pour le vaccin contre le coronavirus ? (photo d'illustration)
A quelles conditions peut-on servir de "cobaye" pour le vaccin contre le coronavirus ? (photo d'illustration) © Handout / Russian Direct Investment Fund / AFP
Partagez sur :
L'Inserm cherche des volontaires pour tester des vaccins contre le coronavirus et connaître leurs effets indésirables. Quels sont les profils qui peuvent être candidats ? L'avocat Roland Perez fait le point. 
DÉCRYPTAGE

Lors de sa dernière allocution télévisée, cette semaine, Emmanuel Macron a révélé qu’un vaccin contre le Covid-19, serait a priori opérationnel cet été, dixit les scientifiques qui l’entourent. Mais avant sa mise sur le marché, il faut que des "cobayes" acceptent de le recevoir. Comment la loi encadre-t-elle cette étape indispensable, celle des essais cliniques ? L'avocat Roland Perez fait le point. 

Des personnes présentant des pathologies aggravantes

L’Inserm, l’établissement public placé sous la tutelle du ministère de la Santé et du ministère de la Recherche, dédié à la recherche biologique cherche  des volontaires pour tester les vaccins contre le coronavirus et ainsi connaître ses effets indésirables. Chaque personne majeure, en bonne santé sans contre-indication spécifique aux vaccins, peut être candidate. Mais pas seulement : des personnes de plus de 60 ans présentant des pathologies aggravantes en cas de coronavirus, comme le diabète, le surpoids ou l’hypertension artérielle sont aussi activement recherchées pour recevoir le vaccin à  titre d’essai afin d'en mesurer son efficacité sur ces personnes dites à risques.Ce sont donc les médecins et les centres d’investigation cliniques de l’Inserm qui peuvent proposer ces tests, en fonction de  plusieurs critères fondés sur l’âge, le sexe, les antécédents médicaux, les maladies associées et le  lieu de vie. Le but : que plusieurs groupes distincts, représentant l’ensemble de la population, puissent être constitués. Pour le vaccin contre le Covid-19, une plateforme nationale a été mise en place ,c’est Colvireivac.fr

Une participation non rémunérée

Ensuite si vous été sélectionné , il y aura plusieurs entretiens avec un médecin, des examens sanguins et surtout l’assurance que vous êtes pleinement conscient des risques. C’est ce qu’on appelle un consentement libre et éclairé - tout en sachant que vous recevrez le vaccin ou un placebo, c’est tout l’intérêt des essais cliniques. Bien entendu pendant des jours, des mois et même des années, un suivi médical sera ensuite opéré. 

A noter toutefois que la loi interdit toute rémunération pour ces "cobayes". En revanche les déplacements à l’hôpital et les contraintes imposées par le process du vaccin sont indemnisables. Et sachez qu'en cas de lésions ou de dommages causés à des volontaires, une assurance responsabilité civile interviendra pour indemniser la victime. 

Europe 1
Par Roland Perez