Coronavirus : "Le temps de réaction du gouvernement a été très long", déplore Eric Ciotti

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Face à l'augmentation du nombre de cas de coronavirus en Europe, le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti demande un "plan d'urgence" au gouvernement pour préparer la France "au pire". Invité d'Europe 1 mardi, il regrette que le gouvernement n'ait pas réagi plus vite. 
INTERVIEW

L’épidémie de coronavirus s'étend en Europe. Alors que les cas de contamination se multiplient en Italie, l'Autriche, la Suisse et la Croatie ont annoncé mardi leur premiers cas respectifs. Député LR des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti a demandé mardi à l'Assemblée nationale l'instauration par le gouvernement d'un "plan d'urgence", pour préparer la France "au pire"

"Le nombre de cas a commencé à croître samedi en Italie, mais en France, il ne s'est pas passé grand chose jusqu'à vendredi. Je trouve le temps de réaction du gouvernement très long", explique le député au micro d'Europe 1. Il évoque les "dizaines de milliers" d'Italiens et de Français des Alpes-Maritimes qui, chaque jour, traversent la frontière. "Je ne vois pas pourquoi l'épidémie s'y arrêterait", souligne-t-il. 

Des contrôles "plus systématiques" aux frontières

Il réclame un certain nombre de mesures à mettre en place au plus vite. Premièrement, un contrôle "plus systématique" aux frontières. "Il faut organiser la traçabilité des personnes qui arrivent. Et distribuer à tous les véhicules, et tous les passagers d'avion et de bateau une notice sur le comportement à adopter en cas de soupçons de contamination", recommande Eric Ciotti. Deuxième mesure, des détecteurs de température. "Cela ne détectera pas tous les cas, mais c'est utile", justifie-t-il. 

Enfin, Eric Ciotti appelle à "adapter le dispositif d'accueil des patients potentiels" dans les centres hospitaliers, regrettant que le Niçois doivent aller jusqu'à Marseille pour se faire dépister. D'après lui, les tests ne pourront être pratiqués au CHU de Nice qu'à partir du lundi 2 mars. 

 

 

Europe 1
Par Laetitia Drevet