Contrôles de police : "Ce confinement ne ressemble en rien à celui de mars dernier"

, modifié à
  • A
  • A
Les contrôles de police visant a faire respecter le confinement sont effectués de manière "aléatoire". 0:52
Les contrôles de police visant a faire respecter le confinement sont effectués de manière "aléatoire". © AFP
Partagez sur :
L'heure de la tolérance et de la pédagogie sur le confinement est passée selon le ministre de l'Intérieur qui affirme avoir renforcé les contrôles. Au micro d'Europe 1, secrétaire général du syndicat des commissaires de Police, David Le Bars, évoque un confinement bien différent de celui du printemps.

Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, dit avoir renforcé les contrôles sur les respects du confinement mis en place contre la propagation du Covid-19. Mais "ce confinement ne ressemble en rien à celui de mars dernier", confesse David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de Police, au micro d’Europe 1.

 

"Ce qui est plus compliqué, c’est qu’on a beaucoup plus de circulation des personnes", explique le responsable syndical. En effet, certains magasins, commerces et même certaines entreprises n’ont pas fermé leurs portes avec l'instauration de ce nouveau confinement.

Des "contrôles aléatoires, comme sur la route" 

De ce fait, David Le Bars affirme qu’aucun lieu n’est particulièrement ciblé par les contrôles de police. "Ce sont des contrôles aléatoires, comme on en ferait sur un contrôle routier pour vérifier si les gens roulent avec le respect des règles du code de la route. C’est exactement la même chose."

Difficile, selon lui, de dire si les contrôles auraient dû être plus nombreux dès le début du reconfinement : "Ce n’est pas à nous de juger de cette opportunité, c’est au gouvernement et aux autorités." David Le Bars conclut en évoquant un "travail de police ordinaire dans un contexte extraordinaire."

Europe 1
Par Par Marion Gauthier, édité par Antoine Cuny-Le Callet