Comment aider les milliers d'associations en difficulté ? Les réponses d'Olivia Grégoire

  • A
  • A
Olivia Grégoire 1:50
La secrétaire d'Etat chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, était invitée vendredi sur Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
La pandémie de coronavirus est dévastatrice pour les associations. Olivia Grégoire, la secrétaire d'État chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable, était invitée vendredi dans l’émission "La France Bouge" sur Europe 1. Elle estime que "5.000 à 10.000 associations sont en danger de mort" actuellement en France.
INTERVIEW

La situation des associations s’est largement dégradée pendant l’épidémie de coronavirus. "L’économie sociale a beaucoup souffert en partie pendant la crise. Entre 5.000 et 10.000 associations dans notre pays sont en risque de disparition", alerte la secrétaire d’Etat chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire. Elle était l’invitée d’Emmanuel Duteil et Elisabeth Assayag vendredi sur Europe 1, dans La France bouge.

Les aides d’urgence

Pour aider ces acteurs majeurs de l’économie sociale et solidaire à remonter la pente financièrement, Olivia Grégoire a donné plusieurs astuces. Dans les situations d’urgence tout d’abord, il existe une subvention directe pour les associations de moins de dix salariés. Le montant varie de 5.000 à 8.000 euros. "Ça paraît peu, mais pour une asso, c’est beaucoup. Elle peut passer parfois un à deux mois de trésorerie", appuie la secrétaire d’Etat.

Les appels à projet

Pour les associations de lutte contre la pauvreté ou les associations d’hébergement d’urgence, il existe également le plan France Relance où "200 millions d’euros sont déjà sur la table", assure Olivia Grégoire. Il est notamment constitué de "deux grands appels à projet de 100 millions d’euros chacun", ajoute-t-elle. Toutes les informations sont à retrouver sur le site internet du secrétariat d’Etat.

"Concrètement, ça m’a permis d’apporter 400.000 euros à une association du 3e arrondissement de Paris, La Chorba, qui offre des repas gratuits à celles et ceux qui souffrent et qui galèrent dans Paris", affirme Olivia Grégoire. Elle assure notamment qu’après les candidatures, les résultats sont connus sous deux à trois mois.

"Améliorer la trésorerie des associations"

Le gouvernement souhaite également "améliorer la trésorerie des associations" à travers un projet de loi. Ce dernier sera présenté devant le Sénat, le 12 mai prochain par la secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement, Sarah El Haïry.

Enfin, pour Olivia Grégoire, les aides pour les associations doivent aussi passer par des prêts participatifs. "Je demande à la Caisse des dépôts mais aussi à la BPI qui travaillent avec moi de permettre de renforcer les fonds propres de nos associations qui le cas échéant, à la prochaine crise connaîtront les mêmes soucis", assure-t-elle.

Europe 1
Par Manon Bernard