camille lellouche europe 1 2:24
  • Copié
Gauthier Delomez , modifié à
L'humoriste et chanteuse Camille Lellouche s'est confiée sur son spectacle "Camille en vrai" où elle raconte notamment l'histoire d'une femme victime de violences conjugales. Un passage qui s'inspire d'un drame personnel. "J'avais besoin de porter un message", explique-t-elle sur Europe 1.
INTERVIEW

Du rire aux larmes. Dans son dernier spectacle Camille en vrai, l'humoriste et chanteuse Camille Lellouche aborde le sujet profond des violences faites aux femmes. Invitée dans l'émission Culture Médias, la comédienne s'est confiée sur ce passage qui dénote dans le spectacle. Dans ce sketch, inspiré d'un drame personnel qu'elle avait raconté dimanche dans l'émission Sept à huit sur TF1, elle se met à la place d'une femme victime de violences. "C'était un besoin vital de faire ce sketch sur scène parce que j'avais besoin de porter un message", explique-t-elle au micro de Philippe Vandel sur Europe 1.

"On rit un peu, mais de malaise"

"Juste avant, c'est très drôle. On est vraiment en fous rires et d'un coup, quand j'envoie ce sketch, le public se demande : 'Elle se fout de notre gueule ou elle est sérieuse ?' C'est le seul moment où on écoute vraiment puisque c'est quelque chose de très grave", poursuit Camille Lellouche. Dans ce passage, la comédienne joue le rôle d'une femme victime de violences. "Je récupère, je fais des micro-siestes entre les coups de boule", assène-t-elle dans son spectacle. "On ne rit pas forcément dans ce sketch", souligne Camille Lellouche. "On rit un peu, mais de malaise".

L'humoriste concède que c'est un besoin pour elle d'en parler. "En fait, c'est ma petite thérapie au fur et à mesure. Je suis derrière un personnage, et ça me sauve tous les jours. C'est pour cela que ce spectacle est joué plus de 400 fois", précise-t-elle, en assurant que cela lui fait "du bien au quotidien de pouvoir (se) libérer tout doucement, même si ce n'est peut-être pas fini".

"Je fais ça pour toutes les femmes qui le vivent"

Après la diffusion de Sept à huit dimanche, où elle raconte les violences qu'elle a subies, Camille Lellouche souligne sur Europe 1 avoir reçu "énormément de bienveillance, d'amour et de compréhension". L'humoriste a avoué ne pas avoir eu la force de porter plainte à cause de la peur. Mais ce témoignage était important pour elle : "Je fais ça pour toutes les femmes qui le vivent au quotidien, c'était mon devoir (...). Je n'arrivais plus à le cacher. Physiquement parlant, c'est quelque chose qui m'éprouve encore. Je devais donc en finir, c'est pour ça qu'il y a des chansons et ce sketch".