Ain : une sexagénaire emprunte un camion de pompiers pour fuir sa maison de retraite

, modifié à
  • A
  • A
Une pensionnaire de maison de retraite âgée de 65 ans s'est enfuie à bord d'un camion de pompier dans l'Ain. 1:05
Une pensionnaire de maison de retraite âgée de 65 ans s'est enfuie à bord d'un camion de pompier dans l'Ain. © PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :
Samedi soir, une dame âgée de 65 ans, pensionnaire d'une maison de retraite dans l'Ain, a dérobé un camion de pompier stationné devant l'établissement pour s'enfuir. Elle a conduit jusqu'à son ancien domicile avant d'être arrêtée par les gendarmes, conduite à l'hôpital et, finalement, ramenée à sa chambre.

C'est une tentative d'évasion assez cocasse : une grand-mère, pensionnaire d'une maison de retraite dans l'Ain, a pris la poudre d'escampette au volant... d'un camion de pompiers ! Cette dame de 65 ans a tenté de rejoindre son ancien domicile samedi soir à bord du bolide avant d'être interceptée par les services de la gendarmerie, selon Le Progrès.

En arrivant à la maison de retraite de Châtillon-sur-Chalaronne pour une urgence, samedi soir, les pompiers laissent la clé sur le contact. Mais ils ne se doutent pas que, depuis la fenêtre de sa chambre, une résidente guette. Elle aperçoit le camion rouge garé devant l’établissement et y voit une belle opportunité de rentrer chez elle. 

La résidente se rendait à son ancien domicile

Quand les pompiers terminent leur opération, il est déjà trop tard : leur ambulance a disparu avec, au volant, la résidente fugitive. Les gendarmes sont alors appelés en renfort. Heureusement, tous les camions de secours sont équipés d’une balise GPS et la vieille dame est rapidement géolocalisée. Elle file sur la départementale 936 en direction de son ancien domicile.

Commence alors une course-poursuite d'une trentaine de minutes. Les gendarmes interceptent finalement la fugitive, sans la brusquer, une quinzaine de kilomètres plus loin dans la commune de Beauregard, en bord de Saône. Elle est d’abord emmenée à l’hôpital de Villefranche-sur-Saône pour un état dépressif. Elle y passe quelques heures avant d’être raccompagnée, par les sapeurs-pompiers, dans sa chambre à la maison de retraite.

Europe 1
Par Justin Mortin, édité par Manon Bernard