Affaire Benalla : "Arrêtez de jeter votre haine sur une personne dont vous ignorez tout", conjure son avocat

, modifié à
  • A
  • A
L'un des avocats d'Alexandre Benalla a publié un message aux allures de mise au point sur les réseaux sociaux, lundi soir.
L'un des avocats d'Alexandre Benalla a publié un message aux allures de mise au point sur les réseaux sociaux, lundi soir. © THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :
Laurent-Franck Liénard, spécialisé dans la défense des forces de l'ordre, est vivement critiqué pour avoir accepté de défendre Alexandre Benalla. Dans un message Facebook publié lundi soir, il répond à ses détracteurs. 

Son nom est associé à la défense des policiers et de leurs familles, dont il a fait sa spécialité. Mais depuis quelques jours, Laurent-Franck Liénard est aussi l'avocat d'Alexandre Benalla, collaborateur d'Emmanuel Macron soupçonné de s'être livré à des violences au cours d'une opération de police, le 1er mai dernier. Un choix qui lui vaut de vives critiques sur les réseaux sociaux : l'employé de l'Elysée, qui portait un brassard "police" et un casque à visière au moment des faits, n'était pas membre des forces de l'ordre

Des dizaines de commentaires. "Cet individu a jeté le discrédit sur une fonction, et par-delà, toute une profession", "surpris de vous voir prendre cette affaire", "vous devriez mieux choisir vos clients"... Sur Facebook, des dizaines de commentaires peu amènes, écrits notamment par des policiers, suivent les dernières publications de Me Liénard, qui a tenu à faire une mise au point par un texte, publié sur le même réseau social lundi soir.  

"ASSEZ !", commence l'avocat. "Vous qui jugez mon client et me condamnez parce que je le défends, le connaissez-vous ? Avez-vous parlé avec lui au téléphone, l'avez-vous côtoyé, avez-vous déjeuné avec lui ? Que connaissez-vous de lui et de cette affaire à part ce que vous avez lu ou entendu ?", interroge-t-il. 

"Mon métier est de défendre les gens". "Il se trouve que je suis son avocat depuis plusieurs années", s'explique ensuite Me Liénard. "Aurais-je dû refuser de le défendre sur cette affaire ? Pourquoi ? Est-il un tueur sanguinaire, un violeur de petites filles, un terroriste ? Non....il n'est rien de tout ça. Et mon métier, ne vous déplaise, est de défendre les gens." 

L'avocat réitère enfin son "engagement au service des forces de l'ordre". "Pour défendre les policiers j'ai risqué ma vie, je me suis mis à dos les magistrats et votre hiérarchie, j'ai délaissé tous les dossiers rémunérateurs !", écrit-il. "Alors arrêtez de me donner des leçons et de jeter votre colère ou votre haine sur une personne dont vous ignorez tout... et sur moi !"