À Paris, Hidalgo rencontre les gérants de bars : "On espère que les rues seront piétonnes"

, modifié à
  • A
  • A
Anne Hidalgo, Paris, Maire 4:21
Anne Hidalgo veut permettre aux bars d'accueillir le plus de clients possibles en terrasse. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
En ce troisième week-end déconfiné des Parisiens,  Frédéric Taddeï effectue une balade dans la capitale au côté de la maire de la ville, Anne Hidalgo. Faisant en chemin la rencontre d'un gérant de bar, elle dessine avec lui quelques projets pour permettre aux établissements de palier au manque à gagner du confinement.

En balade avec la maire de Paris Anne Hidalgo, Frédéric Taddeï a choisi de passer par la rue Sainte-Marthe, dans le 10e arrondissement de la capitale. Pourquoi ? Afin que l'édile socialiste, toujours en campagne pour sa réélection, puisse aller à la rencontre des restaurateurs et gérants de bar des environs. Ces-derniers, mis en difficultés par la fermeture forcée lors du confinement, cherchent des solutions pour ouvrir dans les meilleures conditions possibles et combler le gouffre financier.

"On attend la décision de la mairie"

Dans les "zones orange", dont fait partie Paris, les restaurants et débits de boissons ne peuvent ouvrir que leurs terrasses, en respectant scrupuleusement les gestes barrières. Tout est donc mis en œuvre pour permettre d'accueillir le plus de clients possibles en extérieur. "On espère que les rues vont être piétonnes", lance le gérant d'un bar de la rue Sainte-Marthe. "On attend la décision de la mairie. On croise les doigts."

Anne Hidalgo qui ne cache pas vouloir réduire la circulation des voitures dans Paris voit cette solution d'un bon œil : "Je suis pour", admet-elle. S'adressant au gérant, elle ajoute : "Si vous vous entendez avec tous vos collègues, on peut même imaginer de fermer les rues autour [de la rue Sainte-Marthe] de temps en temps."

Concertation avec les riverains

Des mesures devraient être prises en concertation avec les riverains, de manière à trouver un équilibre entre l'activité des établissements et le respect de la tranquillité du voisinage. "L'idée, c'est qu'il y ait une charte sur les horaires, le bruit et la propreté", confie Anne Hidalgo.

Les restaurateurs et gérants de bars devraient bientôt avoir la possibilité d'adresser à la Ville des demandes d'extension de leurs terrasses, sur les trottoirs et les places de livraison. Un logiciel doit même voir le jour pour faciliter ces démarches.

Europe 1
Par Antoine Cuny-Le Callet