A motifs ou à paillettes : cette hiver encore, les pulls de Noël ont la cote

  • A
  • A
pull de Noël 2000*1000 1:29
Malgré la morosité ambiante, certains ne laissent pas tomber la tradition des pulls de Noël. © Sarah Silbiger / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Partagez sur :
Le coronavirus ne sera pas venu à bout de toutes les traditions. Malgré les chamboulements sanitaires pour ce Noël inédit, certains cherchent à égayer les fêtes et partent en quête de leur pull de Noël. Europe 1 est allée à leur rencontre.

Ils grattent au niveau du col, sont kitsch à souhait avec leurs paillettes, leurs motifs et leurs couleurs criardes. Malgré le contexte morose, les pulls de Noël font toujours l'objet d'une quête éperdue des aficionados. Europe 1 est allé à la rencontre de ceux qui ne laissent pas le coronavirus venir à bout de leur tradition fétiche.

"Plus c'est kitsch, mieux c'est"

"Les petites maisons, le petit paysage enneigé, le traîneau avec le papa Noël et les rennes tout pleins de paillettes... Je trouve ça très gai. Et puis, on a besoin de gaieté en ce moment", lance Carinne qui vient d'acheter un pull pour son mari. Le modèle est tout en laine et un peu large pour qu'il puisse bien s'y emmitoufler. Chaque année, ils sont nombreux à relever le même défi.

Depuis trois ans, chaque hiver, Julie doit trouver la perle rare : avec du relief, des pompons et même des petites lumières. "Plus c'est kitsch, mieux c'est. C'est juste pour le visuel qui paraît fun", s'exclame-t-elle, ajoutant : "C'est vrai que ces dernières années, je pense qu'on a eu besoin de porter quelque chose de décalé par rapport aux tendances. Il y a un côté cool."

Un championnat du "pull le plus moche"

Margaux, elle aussi, a déjà son pull, le plus souvent roulé en boule au fond de l'armoire ou porté comme pyjama, mais qui sert parfois à égayer sa photo de famille. "C'est pour offrir à ma sœur. On avait dit qu'on mettrait toutes les deux des pulls de Noël pour essayer d'être accordées, pour faire un petit thème sympa."

Parfois, l'amour du pull de Noël va même jusqu'à l'affrontement... amical bien-sûr. Depuis quatre ans, ils sont plusieurs centaines à participer au championnat très spécial du "pull le plus moche".

Europe 1
Par Zoé Pallier, édité par Antoine Cuny-Le Callet