Le bébé algérien finalement greffé en France

  • A
  • A
Partagez sur :

Un bébé algérien souffrant d'un déficit immunitaire sévère obligeant à une greffe rapide de la moelle osseuse, sera finalement opéré en France après une campagne de mobilisation en sa faveur, a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

Dans un communiqué, le ministère de la Santé annonce que "pour des raisons médicales et humanitaires évidentes, le petit Manil Blidi sera prochainement accueilli au sein d'un hôpital français". Le ministère n'a pas précisé dans quel hôpital l'enfant serait opéré mais a souligné que "les frais médicaux et d'hospitalisation de l'enfant en France" resteraient à la charge de la sécurité sociale algérienne.

Les hôpitaux français démarchés par la famille de Manil Blidi, âgé de huit mois, pour réaliser cette greffe avaient dans un premier temps refusé en raison des impayés de la sécurité sociale algérienne auprès des établissements français.

"Le petit était condamné à mort à cause d'un contentieux financier" explique vendredi le père du bébé, Mouloud Blidi, qui se déclare ravi de la nouvelle mais aussi un peu surpris. "Je ne m'attendais pas à une réaction aussi rapide", déclare-t-il, même si la mobilisation était devenue très importante avec des comités de soutien dans une vingtaine de pays, une "très grosse mobilisation sur Facebook" et l'intérêt croissant des médias français pour l'affaire.

"La gestion de cette situation humanitaire ne doit pas pour autant occulter la nécessité de remédier au recouvrement des créances de la Caisse nationale d'assurance sociale algérienne (Cnas) auprès des établissements français de soin", souligne vendredi le ministère.