Georges Tron toujours en garde à vue

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

L'ex-secrétaire d'Etat Georges Tron et l'une de ses adjointes à la mairie de Draveil, dans l'Essonne, étaient toujours gardés à vue mardi matin dans le cadre de l'enquête pour des faits allégués de viol et d'agression sexuelle. Le parquet d'Evry doit se prononcer à la mi-journée sur une éventuelle prolongation de ces gardes à vue menées au SRPJ de Versailles.

La confrontation avec les plaignantes, deux anciennes employées municipales de Draveil, dont Georges Tron est le maire, n'est "pas imminente", a assuré de source proche du dossier. Une troisième accusatrice, qui n'a toutefois pas porté plainte, s'est également signalée aux enquêteurs, selon une source proche de l'enquête.

Georges Tron et son adjointe sont visés par une enquête préliminaire pour viol et agression sexuelle. Il avait démissionné du gouvernement le 29 mai, tout en restant maire UMP de Draveil. En quittant le gouvernement, il avait dit qu'il ferait de la démonstration de son innocence "une affaire personnelle".