Décès suspects de deux grands prématurés au Havre

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Une infirmière a été suspendue à la suite du décès "accidentel" de deux grands prématurés à l'hôpital du Havre.

Deux bébés, nés tous les deux après moins de six mois de grossesse et dont le pronostic vital était "réservé" à la naissance, sont décédés le 6 août dernierà l'hôpital du Havre. Ils étaient respectivement âgés de quatre et sept jours. Selon François Gauthiez, directeur général adjoint de l'établissement, les nourrissons ont commencé à manifester "des signes inquiétants" vers 05H00 et leur mort est survenue à 08H15 pour l'un et 08H30 pour l'autre.

C'est la simultanéité des décès qui dérange les médecins réanimateurs présents. En fin de matinée, ils se sont aperçus que les résultats des examens prescrits au petit matin étaient "inexploitables" dans un cas et "aberrants" dans l'autre. "Nous redoutons qu'il y ait eu une erreur commise dans un geste infirmier", a dit François Gauthiez, écartant formellement "l'hypothèse d'un acte de malveillance".

Une enquête interne a été diligentée le lendemain des décès. L'infirmière de service ce jour-là a été suspendue "à titre conservatoire". Une autre enquête "médico-administrative" a été demandée par l'Agence régionale de l'hospitalisation (ARH) de Haute-Normandie. Le ministère de la Santé a également mobilisé l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur cette affaire. Enfin, le procureur de la République du Havre, Francis Nachbar, a dit qu'il avait saisi jeudi le SRPJ de Rouen pour enquêter sur la mort des enfants. Il a précisé que l'infirmière n'était pas en garde à vue et qu'il attendait les conclusions de l'enquête sur "une possible erreur" pour se prononcer sur le fond du dossier.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr