Brétigny : 5.000 aiguillages vérifiés

  • A
  • A
Partagez sur :

Les cheminots ont engagé une vaste campagne de vérification des 5.000 aiguillages de la SNCF après l'accident de Brétigny-sur-Orge (Essonne) qui a fait six morts vendredi, a annoncé lundi Jacques Rapoport, le président de Réseau ferré de France (RFF).

>> A LIRE AUSSI : la piste de la malveillance s'éloigne

Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a affirmé que le train avait déraillé à cause d'une éclisse défectueuse mais l'enquête devra dire pourquoi cette pièce de raccordement s'est détachée pour se retrouver dans un système d'aiguillage. Il s'agit d'une sorte d'agrafe d'une dizaine de kilos fixée par quatre boulons aux rails. En se détachant, l'éclisse est sortie de son logement, puis,  sous la pression de la circulation des trains, s'est retournée et a servi de tremplin à la roue du wagon qui arrivait sur cet équipement.

En se détachant, l'éclisse est sortie de son logement, puis,  sous la pression de la circulation des trains, s'est retournée et a servi de tremplin à la roue du wagon qui arrivait sur cet équipement. "Nous avons pris les dispositions garantissant qu'un tel accident ne puisse pas se renouveler", a-t-il assuré.