Un million de Français financeraient leur santé à crédit

, modifié à
  • A
  • A
57% des sondés jugent que le coût de la santé a augmenté ces cinq dernières années, selon ce sondage publié mardi. Image d'illustration. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

30% des Français ont renoncé à des soins les douze derniers mois pour cause de manque d'argent, révèle un sondage publié mardi.

Malgré les remboursements de l'Assurance maladie et des complémentaires santé, la France reste un pays où la santé a un coût. Selon un sondage de l'Institut CSA effectué pour Cofidis, trois Français sur 10 déclarent avoir renoncé à se soigner au cours de l'année dernière pour des raisons financières. Pis, 2% d'entre eux y déclarent avoir contracté un crédit pour payer des frais de santé, rapporte mardi Le Parisien.

Les ouvriers plus impactés. Si 30% des sondés ont renoncé à des soins les douze derniers mois pour cause de manque d'argent, ils sont plus nombreux chez les ouvriers (41%). Ils sont aussi 36% chez les moins de 35 ans.

La famille ou des sociétés de crédit sollicitées. Par ailleurs, 57% des sondés jugent que le coût de la santé a augmenté ces cinq dernières années malgré le fait que 95% des Français bénéficient d'une complémentaire santé. Face à cette hausse des frais liés aux soins, une partie d'entre eux rencontrent de grosses difficultés pour payer (18%) et certains empruntent même de l'argent à la famille (2%) ou bien contractent même un crédit (2%), une proportion qui représenterait 1 million de personne si on la rapporte à l'ensemble des Français.

Disparités entre régions. Le sondage révèle aussi des disparités enter régions. Ainsi, les habitants du Centre dépensent en moyenne 565 euros par an pour leur santé, contre 1.166 euros dans le Grand Est. Le reste à charge aussi est différent selon les zones géographiques : si en Loire-Atlantique, il est de 102 euros par an, il monte à 575 euros dans les Hauts-de-France.