Coronavirus : nos conseils pour éviter la contamination par les aliments

  • A
  • A
Les marchés vont-ils être maintenus pendant l'épidémie de coronavirus ? 2:24
Les marchés vont-ils être maintenus pendant l'épidémie de coronavirus ? © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Si les aliments en tant que tels ne semblent pas transmettre le coronavirus, il subsiste des risques de contamination si vous êtes en contact avec un fruit ou un légume déjà touché par une personne porteuse du virus. Voici nos conseils pour éviter que les aliments ne deviennent une source d'angoisse.

Le coronavirus se propage à une vitesse galopante. Les cas se multiplient chaque jour et tous les objets et aliments de notre quotidien peuvent devenir une source de stress, à cause de la peur d'être contaminé à son tour. Les premières études estiment qu'un aliment ne peut pas transmettre le coronarivus mais, pourtant, il faut rester vigilant.

Si vous allez au marché par exemple, et que vous achetez des asperges - c'est la saison -, il y a de fortes chances qu'elles aient été, avant vous, tâtées, sous-pesées, auscultées... et finalement reposées. Or, si les personnes ayant effectué cette gymnastique bien connue des habitués des marchés ont contracté le coronavirus, il y a de fortes raisons de penser que vous serez à votre tour contaminé si par mégarde vous vous touchiez le visage par exemple.

Laver au savon, éplucher, cuire à la vapeur...

Que faire avec les asperges fraîchement achetées dans ce cas ? Ne pas les cuisiner tout de suite. Il faut bien les laver, à l'eau, avant de les ranger ou de les cuire à la vapeur. Autre solution : éplucher les asperges. Les asperges blanches s'épluchent très bien et, si cela est moins nécessaire pour les asperges vertes, il est recommandé en cette période d'enlever la première couche de peau à l'économe afin de limiter les risques.

De manière générale, vous pouvez laver au savon les fruits et légumes dont vous ne mangerez pas la peau. Et si vous vous rendez chez votre boulanger et que vous achetez du pain, il convient de le passer au four. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) rappelle qu’un passage au four à "63 degrés pendant quatre minutes permet de diviser par 10.000 la contamination d’un produit alimentaire".

Quoi qu’il en soit, en retrant à la maison, la première chose à faire est de ne pas poser son sac de courses sur le plan de travail, véritable nid à microbes. Ensuite, lavez-vous les mains avant de passer au nettoyage des fruits et légumes et aux aliments à réchauffer. Il serait tout de même dommage que la nourriture, véritable réconfort en ces temps troublés, devienne elle aussi anxiogène !

Europe 1
Par Marion Sauveur, édité par Maxime Dewilder