Nos conseils pour bien choisir son acupuncteur

, modifié à
  • A
  • A
L'acupuncture consiste à stimuler notamment avec des aiguilles des points précis de l'épiderme pour rééquilibrer le corps.
L'acupuncture consiste à stimuler notamment avec des aiguilles des points précis de l'épiderme pour rééquilibrer le corps. © AFP
Partagez sur :
Pour limiter leur stress, arrêter de fumer ou mieux dormir, les Français sont nombreux à faire appel à des acupuncteurs et à leurs fines aiguilles. Mais comment choisir son praticien ? Comment s'assurer de son sérieux ? Et à quel tarif ?

Médecine traditionnelle chinoise, l'acupuncture, qui consiste à stimuler notamment avec des aiguilles des points précis de l'épiderme pour rééquilibrer le corps, est l'une des rares médecines douces à être reconnue par l'Académie nationale de médecine. En 2010, elle est également entrée au Patrimoine culturel et immatériel de l'Unesco.

Reconnue, la discipline à de nombreux adeptes. En 2011, le ministère de la Santé répertoriait ainsi 3.442 médecins avec une "orientation" acupuncture. Mais selon un rapport de l'Inserm publié en 2014, 4.000 à 6.000 personnes exerceraient également l'acupuncture sans avoir de diplôme de santé reconnu en France. Alors comment trouver le bon acupuncteur ? Comment s'assurer de son sérieux ? Et à quel prix ? Europe 1 a listé quelques questions à se poser avant de le choisir.

 

Pour quelles raisons le consulter ?

Stress, maux de tête, troubles du sommeil, maux de dos… les raisons d'aller consulter un acupuncteur en complément d'un médecin traditionnel sont nombreuses. "L'objectif est de traiter un déséquilibre énergétique", explique à Europe 1 Jean-Marc Viaud, médecin acupuncteur, membre de l'association française des acupuncteurs, installé à la Réunion. En stimulant des points spécifiques de l’organisme, des "méridiens énergétiques", l'acupuncteur doit aider à rétablir la bonne circulation de cette énergie, appelée le Qi,  à travers le corps et ainsi aider le patient à lutter contre certaines maladies ou à en prévenir d'autres.

Selon le président du Collège française d'acupuncture, Denis Colin, interrogé par le quotidien Le Monde, des analyses ont prouvé l'efficacité plus ou moins grande de l'acupuncture sur une centaine de pathologies. "L'acupuncture est très efficace pour les nausées et vomissements" et a aussi "fait preuve de son efficacité pour les douleurs liées à l'arthrose, aux lombalgies chroniques ou migraines", étaye-t-il. "L'éventail de pathologies traitées est vaste", confirme Gilles Andrès, président de l'association française d'acupuncture. "On nous consulte aussi bien pour des troubles digestifs que pour le suivi de chimiothérapie pour limiter les effets secondaires". 

"L'acupuncture est une méthode thérapeutique comme une autre", complète Pierre-Jacques Chaboussant, acupuncteur en Charente-Maritimes, également membre de l'association française des acupuncteurs. "C'est une médecine complémentaire". 

 

Quelle formation a-t-il reçu ?

En France, l'acupuncteur a l'obligation légale d'être médecin, sage-femme ou dentiste pour pouvoir exercer. En outre, pour devenir acupuncteur les docteurs en médecine doivent suivre une formation complémentaire de deux ans afin d'obtenir un diplôme interuniversitaire d'acupuncture ou une capacité d'acupuncture. L'un des premiers réflexes est donc de vérifier que le praticien est bien médecin (ou sage-femme) et titulaire de l'un des fameux diplômes ou de consulter directement les annuaires de médecins-acupuncteurs de l'association française d'acupuncture ou de la Faformec, la fédération des médecins acupuncteurs de France. 

"Le médecin va avoir une vision globale. Si vous venez voir un acupuncteur pour des maux de tête persistants, il va se demander si vous avez eu un scanner et dans le cas contraire vous en prescrire un plutôt que de poser des aiguilles directement", souligne Pierre-Jacques Chaboussant.

Pour Jean-Marc Viaud, il est plus judicieux de choisir un médecin qui ne pratique que l'acupuncture plutôt qu'un généraliste qui n'exerce que de temps en temps. "C'est une médecine très précise, il faut une grande expérience", souligne-t-il. 

Dans un deuxième temps, il peut être intéressant de lui demander s'il se forme de façon continue, s'il participe à des colloques par exemple ou s'il s'informe sur les évolutions de la pratique. "Les bases de l'acupuncture ont été établies en fonction des pathologies rencontrées il y a des centaines d'années en Chine", explique Jean-Marc Viaud. "Aujourd'hui, celles-ci ont évoluées. Il est donc nécessaire de s'adapter".

 

Comment se déroule la séance d'acupuncture ?

Une consultation d'acupuncture, c'est plusieurs étapes. La première est un dialogue avec le patient. Le praticien peut poser des questions qui sortent du cadre habituel d'une consultation classique. "Il va s'enquérir des habitudes de vie, ses activités physiques, son sommeil, son alimentation... L'acupuncteur fait le lien entre les symptômes physiques et l'état psychologique et général de son patient", précise Jean-Marc Viaud. "En principe, c'est un moment assez long. Cela peut durer 30 à 40 minutes", ajoute Gil Berger, ancien secrétaire général de l'association française d'acupuncture. 

Dans un deuxième temps, le médecin-acupuncteur examine le patient. Il prend généralement ses pouls chinois - en plaçant index, majeur et annulaire au niveau du poignet - et examine sa langue. "Cela donne beaucoup d'informations sur le déséquilibre énergétique", détaille Jean-Marc Viaud. "Si on constate des anomalies, on peut également prescrire d'autres types d'examens", complète Pierre-Jacques Chaboussant.

La pose des aiguilles n'intervient qu'ensuite, elle doit être quasiment indolore. "Pour que la circulation énergétique se fasse, il ne faut pas qu'il y ait d'entrave hors une douleur en est une. Dans ces cas là je conseille à mes patients de me signaler s'il ressente une douleur. Je vais alors déplacé ou enlevé l'aiguille", détaille Pierre-Jacques Chaboussant. Attention, vérifiez bien que celles-ci soient stériles et à usage unique. Aussi, l'efficacité n'est pas proportionnelle au nombre d'aiguilles. "Un acupuncteur compétent place peu d'aiguilles sur le corps du patient", rappelle Jean-Marc Viaud. Il va chercher en moyenne entre 1 à 5 points. Si le diagnostic a été bien posé, le patient peut ressentir les effets dès la première consultation. 

 

Combien coûte une séance ?

Le prix est variable. La consultation peut être remboursée en partie par la Sécurité sociale si elle est réalisée par un médecin généraliste conventionné de secteur 1. Mais en raison de leur "orientation", certains médecins-acupuncteurs pratiquent des dépassements d'honoraires. En moyenne, une séance peut coûter entre 40 et 70 euros mais à Paris par exemple cela peut grimper beaucoup plus haut, jusqu'à 150 euros parfois. Dans ce cas, renseignez vous auprès de votre mutuelle car le montant du dépassement n'est pas remboursé par la Sécurité sociale, mais certaines d'entre elles peuvent prendre en charge une partie de la somme ou un nombre de séances par an. 

 

 

 

LES INFORMATIONS À RETENIR

  • L'acupuncteur doit être médecin ou sage femme
  • La consultation se fait en plusieurs étapes : dialogue avec le patient, examen puis pose des aiguilles
  • Vérifier l'hygiène des aiguilles : elles doivent être stériles et à usage unique

Europe 1
Par Clémence Olivier