LA QUESTION SEXO - Pourquoi ma copine veut-elle faire l’amour devant un porno ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Jeudi dans l'émission "Sans rendez-vous" sur Europe 1, Catherine Blanc, sexologue et psychanalyste à Paris, répond à un auditeur qui ne sait pas comment dire à sa copine qu'il n'aime pas qu'elle mette un film pornographique pendant l'amour.

>> Le porno, cela peut être tabou dans un couple. Pour cet auditeur d'Europe 1, c'est l'inverse : sa copine a l'habitude d'en mettre lors de l'acte sexuel. Mais lui se sent mal à l'aise. Dans l'émission "Sans rendez-vous", la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc explique que cela peut être le signe d'une fuite, et que "la sexualité n'a pas besoin de pornographie pour s'exprimer".

La question de Xavier

"Ma copine a pris l'habitude de mettre un film porno pendant que nous faisons l'amour, et j'ai peur de passer pour un garçon prude si je lui dis quelque chose. Que faire ?"

La réponse de Catherine Blanc

"Regarder un film porno pendant l'acte, c'est une façon peut-être de trouver une stimulation, d'attirer l'attention sur autre chose, d'érotiser via le film donc de se voir faire ou être ce que le film montre. Ou alors, c'est l'idée que c'est pour lui, pour l'exciter, parce qu'elle pense que ça excite les hommes.

Peut-être aussi doute-t-elle de sa capacité à exciter son homme, donc elle met en scène tout ce qui lui semble être des lieux communs d'excitation masculine - sauf que ce n'est pas le cas. C'est éventuellement aussi l'idée qu'elle se fait de ce que devrait être sa sexualité. Enfin, peut-être qu'elle veut se protéger de ce qui l'inquiète plus que la sexualité, à savoir le sentiment, l'émotionnel.

Entendu sur europe1 :
"On doit dire non, ça ne me convient pas"

L'idée qu'il pense qu'il aurait l'air prude s'il avoue que ça ne lui convient pas, c'est ce qui est à l'origine des jeunes gens qui acceptent d'être embrassés pour ne pas avoir l'air coincé, etc. On n'est jamais ridicule et prude parce qu'on ne participe pas au fantasme de l'autre. On doit dire non, dire que ça ne m'excite pas, ça ne me convient pas". 

Le porno, cela peut être tabou dans un couple. Décrire ce malaise, c'est compliqué ? 

"C'est compliqué parce qu'on croit qu'il faut être à l'aise avec tous les trucs de la sexualité. Chacun devrait avoir ses pratiques, mais ce sont des pratiques purement commerciales qu'on nous a mis dans la tête. La réalité c'est que ça n'est pas comme ça qu'on fait la sexualité : la sexualité n'a pas besoin de la pornographie pour s'exprimer.

Nous sommes suffisamment pornographes dans notre tête, parce que nous nous racontons des tas d'histoires, nous mettons en scène des tas de choses avec des personnages parfois curieux, et on n'a pas besoin qu'on nous les souffle : nous sommes capables de les inventer.

Ouvrir "d'autres voies de la sexualité beaucoup moins mécaniques"

Toute la difficulté consiste dans le fait que c'est imposé par l'un des deux. Le film, que ce soit une fois c'est une chose, mais que ce soit systématique... C'est une fuite de l'émotion, de la relation, de la créativité. Il faut qu'il lui dise, au lieu de penser qu'il aura l'air prude, que c'est pour lui ouvrir d'autres voies de la sexualité beaucoup moins mécaniques et beaucoup plus enrichies."

Europe 1
Par Catherine Blanc