LA QUESTION SEXO - Pourquoi la pénétration est-elle parfois douloureuse ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Mardi, dans l'émission "Sans Rendez-Vous", sur Europe 1, la sexologue Catherine Blanc répond à une auditrice qui se demande quelle peut être la cause des souffrances qu'elle connaît lors de la pénétration.
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

Pour certaines femmes, faire l'amour peut devenir un vrai calvaire tant l'acte de pénétration est douloureux. Un problème qui peut avoir de multiples causes, du manque de désir à des problèmes de santé intestinaux. Mardi, au micro de Mélanie Gomez, dans l'émission Sans Rendez-Vous, sur Europe 1, la sexologue Catherine Blanc en a listé quelques-unes pour une auditrice confrontée à ce problème.

La question d'Aurélie

"J'ai beau avoir beaucoup de désir pour mon compagnon, la pénétration est systématiquement douloureuse, et dans certaines positions plus encore. Je ne sais pas quelle peut être la cause, pourriez-vous me donner quelques pistes à explorer ?"

La réponse de Catherine Blanc

"On appelle ça des dyspareunies, et malheureusement, c'est fréquent pour beaucoup de femmes. C'est ponctuel ou, pour certaines, quotidien. Et il faut essayer de comprendre ce qui se joue car il n'est pas question d'imaginer une seule seconde que la sexualité puisse s'organiser de telle manière.

La première cause, cela peut être un manque de lubrification. Certaines femmes vivent la pénétration douloureuse car elles ne s'accordent pas le droit de dire non lorsqu'elles n'en ont pas très envie et ne sont donc pas très lubrifiées. Il faut déjà que le corps soit au rendez-vous du désir.

Si le désir est là mais que la lubrification n'est pas suffisamment abondante (c'est souvent le cas pour les femmes ménopausées ou en pré-ménopause), à ce moment-là, il y a des moyens pour que la lubrification soit plus confortable. Les gels lubrifiants en font partie. Souvent, le vagin ne manque pas de lubrification mais il n'y en a pas suffisamment pour que cela coule jusqu'à l'entrée. Le moment de la pénétration embarque donc les petites et les grandes lèvres, ce qui est très désagréable. C'est un peu comme si vous entriez avec la porte sous le bras. Parfois, simplement même de la salive permet de lubrifier ce démarrage, et après les va-et-vient vont ramener la lubrification à l'intérieur du vagin pour faire en sorte que le coït se passe confortablement.

Deuxième possibilité : un problème d'origine microbienne. Il faut aussi vérifier qu'il n'y a pas une mycose, qui entraînerait automatiquement une irritation. Certaines femmes en ont de manière assez répétitive. Dans ce cas-là, il faut une consultation gynécologique.

Enfin, dans certaines positions, le pénis va toucher plutôt la partie dorsale du vagin. Or, le vagin est une gaine qui avoisine d'autres organes. Selon les positions, certains organes peuvent alors être sollicités par voie vaginale. Pour peu que le rectum ou le côlon soient inflammés, cela peut être douloureux. Il faut donc aussi veiller parfois à des problématiques qui n'ont strictement rien à voir avec la gynécologie mais sont d'ordre intestinal. Dans ces cas-là, certaines positions sont moins douloureuses, notamment toutes celles où les deux personnes se font face, lorsque le pénis va vers la partie ventrale du vagin."

Europe 1
Par Catherine Blanc