Et si vous profitiez des vacances pour vous reconnecter à la nature ?

, modifié à
  • A
  • A
Une balade en forêt, une sieste dans un parc ou l'observation d'une fleur dans une jardinière sont autant de moyens de se reconnecter à la nature
Une balade en forêt, une sieste dans un parc ou l'observation d'une fleur dans une jardinière sont autant de moyens de se reconnecter à la nature © LOIC VENANCE / AFP / Europe 1
Partagez sur :
Si 95% des Français assurent faire des balades en forêt, seuls 34% ont un contact régulier avec la nature, selon un sondage YouGov. Pourquoi ne pas profiter des vacances d'été pour vous reconnecter à votre environnement ?

Pendant l'année, vous avez peut-être manqué de temps pour faire une randonnée, soigner votre potager ou même vous occuper de votre plante verte ? Les vacances d'été peuvent être l'occasion de créer ou de renforcer votre lien à la nature. Car celle-ci a de nombreuses vertus pour la santé, l'équilibre émotionnel et le bien-être. Mais comment s'y mettre lorsque l'on n'a jamais eu autre chose qu'un cactus et que l'on ne connaît rien aux plantes qui peuplent les forêts ?

Que signifie "être connecté" à la nature ?

"Être connecté", c'est prêter attention. Être connecté à la nature signifie "lui redonner une place dans notre vie au quotidien, en lui prêtant plus d'attention, pour ne faire qu'un avec la nature", explique la naturopathe Nora Bizeau à Europe1.fr. Il s'agit de tisser du lien avec la nature pour se ressourcer auprès d'elle.

Car selon elle, nous nous sommes déconnectés du monde vivant en nous laissant piéger par le rythme effréné de notre quotidien. "Nous avons tout à disposition tout le temps et on ne regarde plus ce qui nous entoure." Le besoin de se "reconnecter" provient souvent d'une envie de "ralentir le rythme, de se recentrer sur son quotidien", observe Nora Bizeau. Car la nature fonctionne selon des rythmes lents qui invitent à la contemplation.

La nature est partout autour de nous. Mais nous n'avons pas forcément besoin d'aller très loin pour rencontrer la nature. Elle se trouve souvent partout, même en ville. "Regarder une fleur qui pousse dans la faille d'un mur, c'est déjà reprendre contact avec la nature", rappelle Nora Bizeau, tout comme "lever les yeux pour observer les jardinières installées sur les balcons". Et de plus en plus d'espaces verts sont disponibles dans les villes. La mairie de Paris compte même atteindre les 100 hectares de toits végétalisés d'ici à 2020.

Comment se reconnecter ?

Sortir de chez soi. Les vacances d'été sont un moment particulièrement propice à ce contact plus étroit à la nature car le beau temps "nous incite à mettre le nez dehors plus souvent et cela stimule l'enthousiasme et la bonne humeur", explique Cindy Chapelle, sophrologue et animatrice du blog La Slow Life.

Pour reprendre contact avec le monde végétal, vous pouvez faire des gestes simples comme "éteindre votre smartphone, couper avec votre rythme habituel et porter un regard neuf sur ce qui vous entoure", conseille la naturopathe Nora Bizeau. "Il s'agit de retrouver votre enfant intérieur qui est capable de s'émerveiller de tout". Et pour cela, il faut avant tout sortir de chez soi et observer son environnement avec curiosité, quitte à intégrer ce moment dans sa liste de choses à faire. "Au départ cela peut être une contrainte, mais on se rend rapidement compte des effets positifs de ce contact avec la nature sur notre niveau de stress ou même notre sommeil", constate la spécialiste.

Un exemple d'exercice pour prêter plus d'attention à son environnement. Dans un parc, un jardin etc., choisissez un élément comme une fleur, un arbre, un oiseau, la pluie qui tombe. Arrêtez-vous pendant quelques minutes et prenez le temps de l'observer attentivement : Quelle est sa couleur ? Quelle est sa forme ? Comment interagit-il avec son environnement ?

Observez également vos propres sensations au cours de ce moment de pause. Cela vous procure-t-il un calme intérieur ? Vous sentez-vous émerveillé, ému ? Quel est le sens qui vous sert le plus à cet instant ?

Faire des activités en plein air. Pour avoir un contact plus étroit avec la nature, vous pouvez organiser un pique-nique dans un jardin, observer les étoiles à la nuit tombée, écouter le chant des oiseaux ou simplement modifier votre trajet habituel pour passer dans un parc en rentrant chez vous. Vous faites du yoga, du pilates ou de la course à pied ? Pratiquez votre sport favori dans une clairière ou une forêt plutôt que dans une salle. Vous pouvez également suivre des chemins de Grandes Randonnées (GR) proches de chez vous pour explorer la campagne qui vous entoure.

Les vacances peuvent aussi donner l'occasion de tenter des expériences plus immersives comme un séjour en bivouac, des randonnées en montagne, des promenades loin des sentiers touristiques pour découvrir une nature plus sauvage. Ce sera également l'occasion d'apprendre à mieux connaître les plantes, de faire des cueillettes et pourquoi pas de commencer à collecter des échantillons de plantes et de fleurs, propose Christophe de Hody, naturopathe, spécialiste des plantes sauvages et fondateur de Le chemin de la nature.

Pourquoi rechercher le contact avec la nature ?

Cela a des effets préventifs contre certaines maladies. Avoir un rapport avec la nature a de nombreux bienfaits sur la santé. Plusieurs études ont montré les effets de l'environnement sur la prévention de certaines maladies ou encore la diminution des risques de dépression, comme le détaille le ministère de l'Agriculture américain (en anglais). "La nature nous fait du bien ne serait ce que par sa beauté, ses couleurs, ses odeurs et le silence que l’on peut y trouver", résume Christophe de Hody.

Et les effets de la nature ne se limitent pas à notre santé physique. Elle aurait également une influence sur notre créativité, notre concentration, notre productivité et même notre humeur. Une marche de 90 minutes dans la nature réduit même les risques de dépression, selon une étude réalisée par des scientifiques de l'Université de Stanford (en anglais).

Entendu sur europe1 :
"Quand on est dans la nature, on passe d'un état avec des pensées actives à un état plus calme, posé, serein"

Une forme de méditation. Les "bains de forêt" par exemple, une pratique particulièrement répandue au Japon, permettent de lutter contre l'asthme allergique, le psoriasis, la dermatite, l'eczéma, la tuberculose et peut même contribuer à soulager des personnes atteintes d'un cancer, selon l'ingénieur forestier suisse et docteur en sciences naturelles, Ernst Zûrcher, dans Les Arbres, entre visible et invisible (Actes Sud).

Une promenade dans un milieu naturel peut d'ailleurs être rapproché de la méditation, dont les vertus sont désormais reconnues pour apaiser certaines douleurs et angoisses. "Quand on est dans la nature, on passe d'un état avec des pensées actives à un état plus calme, posé, serein. On est plus facilement disponible à soi, aux autres et à tout ce qui nous entoure. On profite mieux de l'instant", décrit le naturopathe et herbaliste Christophe de Hody. Lorsque l'on soigne son jardin ou que l'on fait une cueillette en forêt, on doit concentrer son attention sur une tâche, ce qui permet de recentrer ses pensées et d'éviter la rumination.

 

Les trois informations à retenir :

  • Se reconnecter à la nature signifie avant tout porter un regard plus attentif à son environnement
  • La nature peut s'inviter dans notre quotidien par de petits gestes comme écouter le chant des oiseaux ou observer les étoiles
  • Avoir un contact plus étroit avec un environnement naturel a un effet préventif sur le développement de certaines maladies, comme la dépression

Europe 1
Par Marthe Ronteix

Les + lus