Covid-19 : faut-il faire tester les jeunes enfants présentant des symptômes ?

  • A
  • A
Faut-il faire tester un enfant dont le nez coule ? Photo d'illustration.
Faut-il faire tester un enfant dont le nez coule ? Photo d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Répondant à une auditrice de "Sans Rendez-vous" qui s'inquiète pour sa fille de deux ans, le docteur Jimmy Mohamed, consultant santé d'Europe 1, recommande, dans l'idéal, de faire tester son enfant s'il présente des symptômes du Covid-19. Problème : tous les centres ne proposent pas (encore) de tests salivaires.
DÉCRYPTAGE

Un enfant en bas âge dont le nez coule ou qui tousse, et ce sont une foule de questions qui naissent dans la tête de ses parents, après plus d'un an d'épidémie de Covid-19. Faut-il faire tester les plus petits, même si la longue tige introduite dans le nez pour un test PCR ou antigénique peut faire peur ? C'est la question posée par la mère d'une petite fille de deux ans au docteur Jimmy Mohamed, consultant santé d'Europe 1, mercredi, dans Sans Rendez-vous

"Un nez qui coule peut être un signe du Covid"

Selon le médecin, l'inquiétude est compréhensible. "Pendant la première vague, face à ce genre de symptômes, on disait qu'il s'agissait une simple rhinite et pas du Covid. Mais soit on s'est trompé, soit le virus a évolué, notamment avec les variants qui sont beaucoup plus contagieux", reconnaît Jimmy Mohamed. "En tous cas, on a des malades de plus en plus jeunes en ce moment. Et effectivement, un nez qui coule, chez un enfant, peut être un signe du Covid, jusqu'à preuve du contraire."

La réponse est donc oui : le test est recommandé. "Normalement, les tests peuvent être faits sous forme salivaire", assure le consultant santé d'Europe 1. "Mais tous les centres ne le font pas, et c'est un vrai problème." La solution n'est pas non plus systématiquement proposée dans les pharmacies, faute de matériel adéquat.

Un test réalisé "à l'entrée du nez"

Pour ceux qui devraient se rendre dans un centre ordinaire ou chez le médecin avec un enfant en bas âge, Jimmy Mohamed livre donc le conseil qu'il applique à titre personnel. "Lorsque je dois faire un test antigénique à un enfant, avant d'éventuellement faire un test PCR, je le fais à l'entrée du nez. J'attrape des crottes de nez, c'est mieux que rien et on évite de traumatiser l'enfant." À bon entendeur. 

Europe 1
Par Jimmy Mohamed, édité par Margaux Lannuzel