Coronavirus : nos conseils si vous êtes malade chez vous

, modifié à
  • A
  • A
Face au coronavirus, il n'existe pas de traitements magiques, mais plusieurs conseils sont bons à prendre.
Face au coronavirus, il n'existe pas de traitements magiques, mais plusieurs conseils sont bons à prendre. © AFP PHOTO /CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION/ALISSA ECKERT/HANDOUT
Partagez sur :
Dans la majorité des cas, une contamination au Covid-19 n'entraîne pas d'hospitalisation et les patients guérissent au bout de quelques jours. Mais comment se soigner si on est alité chez soi ? Quels sont les bons gestes à adopter ? Le docteur Jimmy Mohamed, bien connu des auditeurs d'Europe 1, répond à toutes ces questions.

Que faire si on est atteint du coronavirus ? Désormais qualifié de pandémie par l'OMS, le Covid-19 continue sa progression. Selon un dernier bilan, il a provoqué en France le décès de 48 personnes et en a infecté 2.281. Pour endiguer la transmission du virus, les personnes soupçonnées d'être contaminées ou porteuses du virus doivent rester chez elles. Dans la majorité des cas (environ 80%), en effet, une contamination n'entraîne pas d'hospitalisation et les patients guérissent au bout de quelques jours. Mais quels sont les bons gestes à adopter lorsque l'on est malade chez soi ? Est-il possible d'aider notre corps à guérir ? Le docteur Jimmy Mohamed, qui officie quotidiennement dans l'émission santé Sans Rendez-vous sur Europe 1, répond à toutes ces questions et distille ses conseils à notre micro.

Il y a-t-il des médicaments conseillés ? 

"On va avoir des symptômes qui ressemblent à ceux de la grippe : fièvre, toux, courbatures, nez qui coule...", explique d'abord le médecin et chroniqueur d'Europe 1. Une situation qui va durer quelques jours et pour laquelle "il n'y a aucun traitement spécifique" : "Toutes les mesures que l'on va prendre vont servir à essayer de faire passer les symptômes en attendant d'aller mieux", insiste Jimmy Mohamed.

"En cas de fièvre, de douleurs à la gorge ou articulaires, il n'y a qu'une seule chose à prendre : le paracétamol." Quant aux antibiotiques, "ils ne sont d'aucune utilité. En cas de surinfection, les médecins décident de donner des antibiotiques, mais ce sera un traitement réservé plutôt à l'hospitalier", indique-t-il, avant de marteler : "Les antibiotiques n'ont absolument pas leur place dans le traitement du coronavirus."

Le médecin préconise également de ne pas prendre d'anti-inflammatoires, comme l'Ibuprofène, l'Advil ou, l'aspirine, car "ils peuvent parfois faire baisser un peu les défenses immunitaires. Dans le doute, on les évite".

"Le meilleur traitement est de ne pas aller au travail et d'accepter l'arrêt [de travail] du médecin", insiste le spécialiste . Avant de préciser que, même en cas de suspicion, cet arrêt dure "entre une et deux semaines, pour éviter la transmission".

Il est également important d'aérer votre logement "deux fois par jour, entre 5 à 10 minutes", un conseil qui vaut pour toutes les infections virales, pointe-t-il. 

L'alimentation a-t-elle un impact ?

Fondamentale dans la vie de tous les jours, l'alimentation passe souvent "un peu au second plan" en cas d'infections. "Il n'y a pas un aliment à favoriser plus qu'un autre, et aucun ne va stimuler les défenses immunitaires. Une alimentation classique suffit largement". Néanmoins, comme pour toutes les autres infections, il faut "assurer un bon niveau d'hydratation", explique Jimmy Mohamed. "Lorsqu'on a de la fièvre, on perd un peu d'eau et souvent on mange moins bien. Mais il faut boire suffisamment pour lutter contre cette infection."

En la matière il faut privilégier avant tout l'eau, même si on peut opter "pour une boisson avec des bulles". Mais attention, "il faut éviter les boissons sucrées car elles déshydratent, et sont parfois même diurétiques", analyse-t-il. Il est également possible de manger des aliments qui contiennent de l'eau : "quel que soit le moyen, il faut rester hydraté", résume-t-il. 

Quels sont les signes qui indiquent que je dois appeler le 15 ? 

Si au bout de quelques jours de ce traitement, vous sentez que votre état ne s'améliore pas, il ne faut pas rester sans rien faire, et appeler le 15. "Les signes qui doivent vous alarmer, c'est la gêne respiratoire et l'essoufflement. La fièvre aussi peut être un signal d'alarme, et ce dès 38 degrés : "au-delà de trois jours de fièvre, vous devez reconsulter, c'est peut-être une surinfection".

Dernier signe que les choses ne s'améliorent pas : la toux. "Si elle s'aggrave franchement, que vous êtes très encombré, il faut peut-être contacter les urgences".

Dans tous les cas, il ne faut pas se rendre chez son médecin traitant, mais appeler le 15. Ce sont ensuite les urgences qui décideront de la marche à suivre.

Europe 1
Par Ugo Pascolo